Dans l'actu

Netanyahou plein de compassion pour les consommateurs palestiniens

La sollicitude et la compassion de Benjamin Netanyahou vis-à-vis des Palestiniens n’est jamais prise en défaut. La preuve : il vient de lancer un appel à l’Autorité Palestinienne pour qu’elle abandonne sa politique de boycott des produits des colonies juives de Cisjordanie, parce que – selon lui – cette politique est surtout préjudiciable aux Palestiniens eux-mêmes !

“Israël aspire à la paix économique”, a déclaré ce grand humaniste. “Nous avons retiré des points de contrôle, facilité la vie des Palestiniens et nous travaillons tout le temps pour faire avancer l’économie palestinienne. Malgré cela, les Palestiniens sont opposés paix économique et prennent des mesures qui, en fin de compte, nuisent à eux-mêmes”.

La suppression d’un certain nombre de checkpoints routiers correspond non pas – comme l’affirme le premier ministre israélien – à une quelconque volonté de “faciliter la vie” des Palestiniens, mais à l’achèvement d’un certain nombre de routes dans le cadre du plan d’apartheid routier et des sections du mur de l’apartheid qui les rendent inutiles. De plus, les passages souterrains aménagés pour canaliser le trafic routier palestinien aux endroits où il croise le trafic routier juif, permettent d’isoler très facilement les uns des autres les divers “confettis” auxquels se réduit le territoire palestinien.

Quant aux craintes de Netanyahou pour le bien-être de la population colonisée, elles concernent en fait le business israélien : Israël a vendu pour 15 milliards de shelkels (env. 2,7 milliards d’€) de biens aux Palestiniens en 2009, tandis que les ventes palestiniennes vers Israël ne se sont élevées qu’à 1,5 milliard de shekels (0,25 milliard d’€). Les colonies juives de Cisjordanie emploient environ 25.000 Palestiniens, dans des conditions d’exploitation absolument révoltantes.

Print Friendly, PDF & Email