Dans l'actu

Netanyahou : «On me demande si nous allons éternellement vivre par l’épée. Oui !»

Le premier ministre israélien a pris la parole lundi devant la commission des Affaires étrangères du parlement israélien, et il a déclaré qu’il «ne veut pas d’un État binational» mais que «en ce moment il est nécessaire pour nous de contrôler la totalité du territoire pour l’avenir prévisible». C’est ce que des participants à cette réunion ont rapport à Barak Ravid, du quotidien Haaretz.

Netanyahou a fait allusion à l’assassinat de Yitzhak Rabin, dont c’est le vingtième anniversaire (le 4 novembre), et il a déclaré que «on entend parler, de ces jours-ci, de ce qui se serait passé si telle ou telle personne avait vécu», mais selon lui  c’est «hors de propos».

Et d’ajouter à l’adresse des partis d’opposition : «Vous pensez qu’il y a une baguette magique, mais je ne suis pas d’accord. On me demande si nous allons éternellement vivre par l’épée. Oui !»

Et comme un député lui demandait pourquoi, au moins, il ne parle par avec Mahmoud Abbas, Netanyahiu a répondu : «Israël ne discute pas avec Ben Laden ou avec l’ISIS, mais je suis disposé à discuter avec quiconque n’appelle pas à notre destruction.» Il a également affirmé que, contrairement à beaucoup de ses collègues à droite, il est disposé à «des concessions territoriales». Mais, dit-il, le camp palestinien n’est pas disposé à s’engager dans cette voie : «La moitié des Palestiniens sont guidés par un Islam extrême qui veut nous détruire. S’il y avait des élections demain, le Hamas les remporterait».


Source : Haaretz

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Israël au crible des critères du “fascisme éternel” définis par Umberto Eco [MàJ] – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.