Dans l'actu

NETANYAHOU NE VIENDRA PAS

La visite à Bruxelles de Benjamin Netyahou, prévue pour mercredi (il devait rencontrer Herman Van Rompuy et probablement Yves Leterme) est annulée, a-t-on appris lundi auprès du secrétariat du Président du Conseil européen.

Il est probable que l’accueil pour le moins frigorifique réservé à Avigdor Lieberman n’y est pas pour rien. Non pas, hélas, que la manifestation qui a réuni dimanche soir à Bruxelles, à proximité de l’hôtel Condor, un millier de personnes à l’appel de l’UPJB, ait été de nature à ébranler les certitudes du gouvernement israélien.

Mais, selon Haartez, les ministres des Affaires Étrangères de l’Allemagne, de la Finlande, de la Lituanie et de Malte, qui devaient tous individuellement rencontrer Lieberman à Bruxelles, y ont tous renoncé. “Les diplomates de l’UE ont confirmé qu’une réunion formelle entre Liberman et représentants de l’UE a été reportée, officiellement parce qu’il s’était avéré impossible de trouver un accord sur le calendrier”, signale encore Haaretz. Personne n’est dupe du prétexte avancé, bien entendu.

On est loin, hélas, d’une modification profonde de la politique étrangère européenne vis-à-vis de la Palestine. Mme Ashton, en visite à Gaza le jour-même (quel heureux hasard pour la propagande sioniste !) où pour la première fois depuis plus d’un an une “roquette” tirée depuis la Bande de Gaza a fait une victime dans une exploitation agricole israélienne (un ouvrier asiatique “importé” pour remplacer les Palestiniens qui occupaient jadis ce type d’emplois), n’a évidemment pas manqué de condamner cette violence intolérable.

Mais elle n’a pas eu un mot à propos du blocus israélien, qui aux yeux de cette médiocre diplomate issue de l’ancienne puissance coloniale qui a les plus lourdes responsabilités historiques dans la région, n’est sans doute pas une forme violence… L’insignifiante Ashton a, pour le reste, continué à anonner sa leçon : il faut que les négociations reprennent. Pour aboutir à quoi, sachant qu’Israël n’a qu’en tout état de cause jamais respecté les accord antérieurs et que la “communauté internationale” n’a jamais rien entrepris pour l’y contraindre ?  Le mystère reste entier…

Quoi qu’il en soit, les outrances du gouvernement israélien contribuent fortement à son isolement, et même si c’est peu de choses et si c’est temporaire, c’est quand même tant mieux car cela aide un certain nombre de gens à comprendre où, dans cette affaire, sont les extrémistes et les fanatiques.

Print Friendly, PDF & Email