Dans l'actu

Mustapha Awad et Georges Ibrahim Abdallah : deux cas différents, mais tellement liés…

Luk Vervaet

Alors qu’une délégation de l’Appel belge pour la libération de Georges Abdallah participa à la marche devant la prison de Lannemezan,  Luk Vervaet, lui aussi membre de l’Appel belge, intervenait au concert en soutien à Mustapha Awad à Bruxelles

Chers amis, chers camarades,

Ce 20 octobre à Bruxelles, nous sommes réunis en solidarité avec Mustapha Awad. Ce même 20 octobre est aussi la journée de solidarité internationale avec Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste pour la Palestine. Ce 20 octobre, c’est le jour où il commence sa 35ème année de détention en France. Libérable depuis 1999, il est pourtant en détention depuis 33 ans. Il est de, ce fait, le plus ancien prisonnier politique d’Europe. Il a ainsi passé plus d’années derrière les barreaux que cet autre combattant qu’on traitait de  terroriste, Nelson Mandela. 

Aujourd’hui, une délégation de l’Appel belge pour la libération de Georges Abdallah est présente à la manifestation devant la prison de Georges Abdallah, à Lannemezan en France.

Mustapha Awad et Georges Ibrahim Abadallah : deux prisonniers politiques, l’un arrêté et incarcéré il y a plus de trois mois, l’autre arrêté et incarcéré il y a plus de trente ans.

Deux affaires qui ne sont pas les mêmes. Ni sur les faits, ni sur les circonstances, ni sur les inculpations ni sur les peines.

Et pourtant, elles sont tellement liées !

Georges et Mustapha sont tous les deux nés au Liban. Georges dans le Nord et Mustapha dans le plus grand camp de réfugiés palestiniens sur le sol libanais.

Mustapha a 36 ans, Georges en a presque le double, il en a 67. Par leur âge, ils symbolisent la résistance qui se transmet de génération en génération, chacun luttant à sa manière. Une transmission de la résistance qui ne s’arrêtera jamais.

Ce qui les unit, c’est la lutte pour la libération de la Palestine jusqu’à la victoire. 

Ce qui les unit, c’est de se trouver face à un ennemi commun : Israël qui arrête et détient Mustapha. Israël qui, avec les États-Unis, empêche la libération de Georges Abdallah en mettant la pression sur le gouvernement français, même si des tribunaux français se sont prononcés favorables à sa libération.

Ce qui les unit, c’est de se trouver  face à des gouvernements, belge ou français, qui soutiennent Israël et qui dès lors font des droits de l’homme une affaire de deux poids, deux mesures.

Merci à Georges et à Mustapha pour avoir porté jusqu’à  nous leur lutte pour la libération de la Palestine, chacun à sa manière, l‘un comme réfugié et artiste militant, l’autre comme combattant révolutionnaire.

Que nos campagnes de solidarité puissent faire tomber les murs de leurs prisons.

Free Mustapha ! Free Georges !


Publié le 21/10/2018 sur Luk Vervaet Acid

Dans la vidéo ci-dessous, voyez les prises de paroles à la manifestation pour la libération de Georges Abdallah à la manifestation du 20 octobre. A la 30e minute : intervention de Myriam De Ly pour la délégation belge :

Print Friendly, PDF & Email