Dans l'actu

Mohammed Khatib arrêté en pleine nuit par l’armée israélienne

Les forces israéliennes ont arrêté jeudi en Cisjordanie Mohammed Khatib, l’un des principaux organisateurs des manifestations palestiniennes contre le mur de l’apartheid israélien.

Khatib est membre du Comité Populaire contre le Mur et les Colonies dans le village cisjordanien de Bil’in et coordinateur du Comité de Coordination de la Lutte Populaire.

A deux heures moins le quart , durant la nuit de mercredi (27/1) à jeudi (28/1), Mohammed Khatib, sa femme Lamia et leurs quatre jeunes enfants ont été réveillés par les soldats israéliens donnant l’assaut à leur maison, qui était encerclée par une importante force militaire. Une fois à l’intérieur de la maison, les soldats ont arrêté Khatib et ont quitté la maison après une fouille rapide.

A peine une demi-heure après avoir quitté la maison, cinq jeeps militaires ont à nouveau encerclé la maison, et six soldats sont à nouveau entrés en force dans la maison où les enfants de Khatib étaient assis, terrifiés, et se sont mis à nouveau à fouiller méticuleusement la maison, sans même présenter un mandat de perquisition.

Pendant la fouille, le téléphone de Khatib et beaucoup de documents ont été saisis, dont certaines pièces du dossier de poursuites juridiques de Bil’in devant la Haute Cour d’Israël.

Les soldats sont partis une heure et demie plus tard, laissant une note disant que des documents soupçonnés d’être du « matériel d’incitation » avaient été saisis. Les activistes internationaux qui ont tenté d’entrer dans la maison pour être avec la famille pendant la fouille ont été brutalement refoulés.

Mohammed Khatib avait été arrêté auparavant lors de la vague d’arrestation et de répression en cours, le 3 août 2009, accusé d’incitation et de jets de pierre. Après deux semaines de détention, un juge militaire a statué que les preuves portées contre lui étaient falsifiées et a ordonné sa libération, après que la preuve ait été faite que Khatib était à l’étranger à l’époque où l’armée prétendait l’avoir photographié en train de jeter des pierres pendant une manifestation.

mohammedkhatibarrested16dec2011253dactivestills

L’arrestation de Khatib aujourd’hui est l’escalade la plus grave dans la vague récente de répression contre la lutte populaire palestinienne et sa direction. Khatib est le 35ème habitant de Bil’in a être arrêté pour des activités liées aux protestations anti-mur depuis le 23 juin 2009.

La récente vague d’arrestation est une attaque contre les membres des Comités populaires – la direction de la lutte populaire – qui sont ensuite accusés d’incitation lors des arrestations. L’accusation d’incitation, que le droit militaire israélien définit comme « une tentative, verbale ou autre, d’influencer l’opinion publique d’une manière qui peut provoquer des troubles à l’ordre public, » est une tentative cynique de punir les militants de la base populaire par une accusation lourde et un emprisonnement prolongé.

Ces inculpations font partie de la stratégie de l’armée, qui utilise les poursuites judiciaires pour écraser le mouvement populaire.

Des raids similaires ont aussi été conduits dans le village d’alMaasara, au sud de Bethléem, et dans le village de Ni’ilin – où 110 habitants ont été arrêtés depuis un an et demi, ainsi que dans les villes de Naplouse, Ramallah et Jérusalem Est.

Parmi ceux qui ont été arrêtés pendant la récente campagne, se trouvent trois membres du Comité populaire de Ni’ilin, Sa’id Yakin du Comité national populaire contre le mur, et cinq membres du Comité populaire de Bil’in – tous accusés d’incitation.

Print Friendly, PDF & Email