Dans l'actu

Mobilisation pour Georges Abdallah à Paris

Myriam De Ly

A l’appel de la Campagne Unitaire pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah (Île-de-France), une manifestation a eu lieu à Paris ce 22 juin.

Quelques centaines de personnes ont marché de la Place des Fêtes à la Place Jean Ferrat, dans des quartiers populaires de Paris, pour protester contre l’emprisonnement arbitraire et inhumain de Georges Abdallah.

Georges est incarcéré depuis 35 ans en France pour avoir lutté contre l’occupation de son pays, le Liban, et de la Palestine.
Aujourd’hui il est le plus ancien prisonnier politique en Europe.

A droite, l’avocat de Georges

Incarcéré depuis 1984, pour complicité dans des actes de résistance à l’invasion sioniste de son pays le Liban, et libérable depuis 1999, est maintenu en prison sur injonction du gouvernement des Etats-Unis, malgré deux libérations prononcées par le tribunal d’application des peines.

Distribution de flyers d’information, tout au long du parcours de la manif

A la fin de la manifestation, Suzanne Le Manceau, membre du CLGIA, le Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallahune des organisations partie prenante de la Campagne unitaire, lit la déclaration de Georges Abdallah pour la manifestation.

Suzanne Le Manceau

Nous étions présents avec une délégation de l’Appel belge.

Voici ma prise de parole.

Chers camarades,

Lorsque je vous ai vus au mois d’octobre, devant les grilles de la prison à Lannemezan, je vous ai parlé de l’arrestation en Israël de notre ami et camarade Mustapha Awad, ouvrier et artiste belge d’origine palestinienne.

Après 9 mois de détention arbitraire, Mustapha a enfin été libéré. Grâce à mobilisation, entre autres de certains secteurs des organisations syndicales.

Ses premiers mots, à son arrivée dans l’aéroport de Zaventem était : « Je ne serai jamais libre sans la libération de Georges Abdallah, d’Ahmad Saadat, de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers palestiniens.»

Camarades, nous non plus, nous ne sommes pas libres sans leur libération.

Ce mois-ci, Mustapha a enfin pu rejoindre sa famille au Liban, à Ain al-Helweh, dans le camp où il est né. Nous espérons de tout cœur que Georges puisse également rejoindre les siens au plus vite.

Au mois de mars, nous nous nous sommes rendus au Liban avec une délégation de la Plate-forme Charleroi-Palestine. Dans tous nos contacts avec les Palestiniens et les Libanais, nous avons constaté que Georges n’est pas oublié. Qu’un Collectif qui lutte pour sa libération, avec son frère Robert, est particulièrement actif et met la pression.

Avec Robert Abdallah (tenant le calicot, à droite sur la photo), dans les rues de Saida

Le jour de notre arrivée, nous apprenions qu’une action avait lieu devant le Consulat de France. Nous avons manifesté avec le Collectif et Robert dans les rues de Saida, avec des calicots réclamant la libération de Georges. C’était lors d’une manifestation en hommage à Marouf Saad, et des milliers de Libanais et de Palestiniens y était présents.

Camarades, continuons les mobilisations. 35 ans de vie en prison, 35 ans de combat : libérons Georges Abdallah ! »

Lisez également : L’extrême droite pro-israélienne se mobilise contre la campagne pour la libération de Georges Abdallah

Ci-dessous, deux vidéos de la manifestation :

Photos : Fayçal Hedi, Pat Bardet, Myriam De Ly
Trouvez ici tous les articles concernant Georges Abdallah, publiés sur ce site

Print Friendly, PDF & Email