Dans l'actu

Menace de révolte des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes

Fillette palestinienne à l’extérieur d’une prison israélienne. (Photo : AFP/File Photo)

Une déclaration produite au nom des détenus des prisons israéliennes s’est opposée à l’application d’un plan du ministre israélien de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, prévoyant la réduction de la quantité d’eau accordée aux prisonniers ainsi que d’autres mesures de torture.

Le communiqué qualifiait le plan de déclaration de guerre et menaçait d’y répondre par une insurrection massive à l’intérieur des prisons.

Il ajoutait que le « gouvernement sioniste » recourait à ce plan dans le cadre de sa propagande électorale et comme outil dans « la guerre permanente contre nous, le peuple palestinien ».

« En réponse à la déclaration d’Erdan, nous, les prisonniers, nous nous unirons pour affronter cette attaque, armés d’un sentiment de véritable unité nationale. Nous appelons notre peuple de partout et les forces de l’action nationale et islamique à appuyer notre mouvement et à nous soutenir sur le terrain », disait encore le communiqué.

Cinq factions palestiniennes, c’est-à-dire le Fatah, le Hamas, le Djihad islamique, le Front populaire et le Front démocratique pour la libération de la Palestine, ont signé la déclaration.

Mercredi, Erdan annonçait plusieurs procédures nouvelles qui allaient durcir les conditions des Palestiniens dans les prisons israéliennes.

Parmi ces mesures sévères figurent le rationnement de la fourniture d’eau, le blocage des fonds de l’Autorité palestinienne, l’interdiction pour les prisonniers de cuire de la nourriture pour eux-mêmes, la réduction de l’autonomie accordée aux prisonniers palestiniens et la suppression de la séparation des prisonniers faisant partie des factions palestiniennes rivales du Hamas, du Fatah et du Djihad islamique en Palestine.

Mais, en Israël, les commentaires du ministre israélien n’ont guère été pris au sérieux. Dans une déclaration qui nous est parvenue par voie détournée, le Service israélien des prisons affirmait que la déclaration d’Erdan était « irréaliste et de la vulgaire propagande électorale ». Des sources au sein du service ajoutaient que « la plupart des choses dont Erdan parle sont impossibles à appliquer ».


Publié le 5/1/2019 sur Asharq Al-Awsat
Traduction : Jean-Marie Flémal

 

 
 

 

Print Friendly, PDF & Email