Dans l'actu

Medvedev rencontre Khaled Meshal et envoie Netanyahou et Lieberman sur les roses

La présidence russe a rejeté jeudi les protestations israéliennes après une rencontre entre Khaled Meshal, leader en exil du Hamas, et le président Dimitri Medvedev, à Damas.

Lieberman, qui s’y connait en matière de terrorisme (c’est un “grossiste” en la matière), a qualifié le Hamas (des “petits détaillants”, par comparaison) d’«organisation à tous égards terroriste», et a durement critiqué cette rencontre.

Contrairement aux États-Unis (les “super-grossistes” planétaires) et à ses vassaux européens, qui ont classé le Hamas parmi les organisations terroristes et ont – fait unique dans l’histoire – adopté des sanctions contre la population palestinienne qui a eu l’outrecuidance de lui donner ses suffrages lors d’élections indiscutablement régulières, la Russie a toujours soutenu que le Hamas ne doit pas être isolé.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Andrei Nesterenko, a d’ailleurs répondu aux cris d’indignation de Lieberman que le gouvernement russe “entretient des relations régulières avec cette organisation”, et compte bien continuer. “Il est connu que tous les autres participants du Quartette pour le Proche-Orient * sont aussi d’une manière ou d’une autre en contact avec les dirigeants du Hamas, même si pour une raison inconnue, ils répugnent à l’admettre publiquement”, a dit Nesterenko.


* le « quartette » est formé par l’ONU, les USA, l’Union européenne et la Russie.

Print Friendly, PDF & Email