Dans l'actu

Marwan Barghouti appelle à la résistance, au boycott et à l’arrêt des soi-disant négociations de paix

Marwan Barghouti, dirigeant historique du Fateh, incarcéré depuis 2002 dans une prison de haute-sécurité et condamné à 5 peines de prison à perpétuité par l’occupant israélien, fait de nouveau entendre sa voix.

Voici quelques points importants qu’il avance dans une lettre adressée au peuple palestinien à l’occasion du 47ième anniversaire de Fatah.

Barghouti estime que le temps des « négociations de paix » avec Israël est révolu en que « cela ne sert à rien d’insuffler de la vie dans un corps qui est mort. »

Emprisonné depuis 2002; Marwan Barghouti jouit dans la population palestinienne d’un crédit moral dont peu d’autres dirigeants peuvent se prévaloir

Voilà une critique directe à l’Autorité palestinienne, dont le négociateur Saeb Erekat (n’avait-il pas démissionné après les fameux ‘Palestine Papers‘, publié par Wikileaks ?) se trouve maintenant à Amman pour des pourparlers avec le représentant israélien Yitzhak Molcho et des représentants du « Quartet ». Des pourparlers qui, à en croire Mahmoud Abbas, pourraient geler les constructions des colonies et ouvrir la voie à des négociation.

Assez de poudre aux yeux, estime Marwan Barghouti. Et de lancer un appel pour que 2012 soit une année de résistance populaire pacifique. Il estime que les membres de Fatah devraient se mettre à la tête de cette résistance populaire.  « Le Fateh a eu un rôle dirigeant depuis le début de la révolution palestinienne, dans l’OLP et durant les deux Intifadahs. Il devrait continuer d’accomplir son rôle dans la résistance populaire pacifique maintenant ».

Pour Bargouthi, le gouvernement palestinien doit abandonner toute forme de coopération avec Israël et elle doit soutenir les Palestiniens économiquement. Pour lui, il faut créer plus de comités populaires.

Il en appelle aussi dans sa lettre à une réforme de l’OLP que le Hamas s’apprête à rejoindre et à des élections pour un Conseil national palestinien.
Le leadership palestinien devrait aussi se réconcilier avec le peuple palestinien (le fossé est tellement énorme, qu’il le constate sans problème derrière les barreaux de sa prison), une réconciliation entre les factions (Fatah, Hamas) ne suffisant pas.

Il soutient la demande palestinienne pour devenir membre des Nations Unies. Pour lui l’échange de 1000 prisonniers contre un soldat israélien capturé est une réussite nationale et les dirigeants palestiniens doivent trouver une stratégie pour obtenir la libération de tous les palestiniens.

Selon Addameer, l’association de défense des prisonniers, 4 937 Palestiniens se trouvent encore derrière les barreaux (et chaque jour de nouvelles personnes sont arrêtées).

Il en appelle au boycott international et palestinien des produits israéliens.


 

Source : Ma’an news

Print Friendly, PDF & Email