Dans l'actu

Manœuvres dilatoires au procès de l’assassin d’Abu Khdeir

Jérusalem – 12 février 2016.

L’avocat qui représente la famille de l’adolescent palestinien assassiné Muhammad Abu Khdeir, 16 ans, a accusé jeudi un de ses assassins de « bloquer » la justice, tandis qu’un tribunal israélien a entendu sa plaidoirie d’aliénation mentale. Deux mineurs israéliens ont été condamnés pour l’assassinat de Muhammad au début du mois, mais Yosef Ben-David, 30 ans, dont on pense qu’il était le chef du groupe, a échappé à une condamnation après avoir recours à une évaluation psychiatrique de dernière minute.

Yosef Ben-David (au centre), le troisième inculpé pour le meurtre de Muhammad Abu Khdeir, arrive au tribunal de district de Jérusalem pour la première audience du procès, le 30 novembre 2015 (AFP/Menahem Kahana)

Les trois assassins ont avoué avoir battu Abu Khdeir jusqu’à ce qu’il perde connaissance, en juillet 2014, avant de verser du liquide inflammable sur lui et d’y mettre le feu.

Suite à l’audience de jeudi, l’avocat de la famille Abu Khdeir, Muhannad Jbara, a déclaré que l’équipe de la défense de Ben-David « bloquait » la justice en tentant de « retarder et d’éviter » la condamnation de l’assassin et le prononcé de la peine.

L’audience a duré près de sept heures, au cours de laquelle le jury a entendu un expert médical assigné par l’avocat de Ben-David, qui a dit que le tueur souffrait de problèmes mentaux et psychologiques.

Un deuxième expert médical, nommé par la partie civile, a affirmé que Ben-David était apte à être jugé et ne souffrait d’aucune maladie mentale.

Muhammad Abu Khdeir, 16 ans, lâchement assassiné dans d’horribles circonstances, en juillet 2014

L’équipe de défense de Ben-David a d’abord cherché le huis-clos, mais le tribunal a statué que seuls les témoignages personnels ne seraient pas publiés. La défense a tenté en vain de faire appel de cette décision devant la Cour suprême.

Jbara a déclaré que Ben-David avait dit à la cour qu’il était au courant de tous les détails du meurtre et avait participé à une reconstitution du crime devant la caméra des enquêteurs.

Il a dit que la défense de Ben-David a fait valoir que cette reconstitution a eu lieu après que Ben-David a subi des « pressions » de la police, et qu’il a été électrocuté.

Le tribunal ne devrait pas rendre un verdict avant une date ultérieure.

Les deux autres assassins, mineurs, ont été condamnés le 3 février, l’un à la perpétuité et l’autre à 21 ans de prison ; les parents d’Abu Khdeir a condamné cette sentence qu’ils ont jugée trop légère.

Le père d’Abu Khdeir, Hussein, a dit à Ma’an : « Muhammad est à nouveau mort aujourd’hui, et nous sommes morts avec lui. Est-ce que ça a du sens de condamner l’assassin qui a kidnappé, torturé et brûlé Muhammad a seulement 21 ans de prison ? »

Il a déclaré que la sentence prouvait qu’Israël n’est pas un pays démocratique. « La justice israélienne a deux faces : une pour les Palestiniens et l’autre pour les Israéliens. »

A la fin de l’audience du 3 février, les réactions de Suha Abu Khdeir et de maître Muhannad Jbara sur les sentences prononcées par la Cour sioniste.

 


Publié le 12 janvier sur Maan News

Traduction : MR pour ISM

Print Friendly, PDF & Email