Dans l'actu

Manifestation combative pour Georges Ibrahim Abdallah à Paris

Myriam De Ly

C’est une belle délégation intergénérationnelle de Carolos et de Namurois qui s’est rendue en mini-bus à Paris ce samedi 23 juin pour rejoindre la manifestation pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

L’initiative avait été prise par la Plate-forme Charleroi-Palestine, dans le cadre de l’Appel belge pour la libération de Georges Abdallah.

 

Sur place, nous avons rejoint les 300 manifestants sur un parcours animé. Les marques de sympathie dans ce quartier populaire étaient nombreuses.

Parmi les organisations qui composaient la manifestation, organisée par la Campagne unitaire pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah :  Capjpo-Europalestine, BDS France, Secours Rouge,  des associations palestiniennes d’Ile de France, PIR et bien d’autres.

De sa prison de Lannemezan, Georges a écrit un appel aux manifestants :

Cher«e»s camarades, Cher«e»s ami«e»s,

Vous savez, quand on est dans ces sinistres lieux depuis une « petite éternité », on est submergé par une émotion considérable lors des initiatives solidaires…Ceci étant, à vous tous mes plus chaleureuses salutations au début de cette courte prise de parole…

Par ce temps de grandes luttes Camarades, vous savoir rassemblés aujourd’hui à Paris, me remplit de force et me réchauffe le cœur et surtout me conforte dans la conviction que c’est en assumant toujours plus le terrain de la lutte anticapitaliste / anti-impérialiste que l’on apporte le soutien le plus significatif à ceux et à celles qui résistent depuis des décennies derrière les abominables murs.

Certainement Camarades, ce n’est pas en cherchant des astuces judiciaires ici et là que l’on arrive à faire face à l’acharnement criminel « des fondés de pouvoir du capital » dont font l’objet les résistants en captivité, mais plutôt en affirmant la détermination inébranlable dans la lutte contre leur criminel système moribond. Nous savons tous camarades, qu’en dernière instance, c’est en fonction d’un certain rapport de forces que l’on arrive à arracher nos camarades aux griffes de l’ennemi. Ce dernier ne consent à lâcher prise que quand il se rend à l’évidence que le maintien en captivité de ces protagonistes révolutionnaires pèse plus lourd dans le processus de la lutte en cours* que la menace inhérente à leur libération. Il ne s’agit pas de faire comme si nous ne savions pas, que la dite justice est toujours une justice de classe au service d’une politique de classe inscrite dans la dynamique globale d’une guerre de classe à l’échelle nationale et internationale. Certes, il y a les acquis sociaux qui nous permettent de mener des batailles sur le terrain judiciaire et inutile de rappeler qu’il faut les mener à bout ces batailles ; il n’en demeure pas moins Camarades, il arrive un moment où l’on doit se rendre compte, que la dite « raison d’État » fait toujours que la bourgeoisie s’assoit sur ses propres lois quand ses intérêts semblent l’exiger. Ceci dit toute démarche qui pourrait laisser supposer que l’on a intérêt à faire semblant est carrément contre-productive même si elle est animée de toutes les bonnes intentions.  Certainement, après tant d’années de captivité, il y a et il y aura toujours, dans nos rangs des ami«e»s et des camarades qui appellent à ce qu’on fasse encore quelque chose de judiciaire et que peut-être cette fois-ci etc. etc…

Bien entendu Camarades, ce ne sont pas les bonnes intentions qui manquent ; seulement en dépit de toute les souffrances de la longue captivité, il n’y a pas et il n’y aura pas de possibilité d’échapper à l’effort nécessaire au changement de rapport de forces, si l’on désire ardemment (comme le disent certains de mes proches) libérer nos camarades. Développons la solidarité en assumant toujours plus le terrain de la lutte anticapitaliste / anti-impérialiste et « notre vieille amie…»cette « vieille taupe qui sait si bien travailler sous terre »ne sera pas indifférente à nos efforts. C’est justement pourquoi Camarades, c’est d’une importance capitale de savoir et de pouvoir inscrire la démarche solidaire dans la dynamique globale de la lutte en cours.

La crise du capitalisme moribond dans sa phase de putréfaction avancée est déjà là devant nos yeux au niveau planétaire, aussi bien dans les centres du système que dans ses périphéries… Ce qui se passe ces jours-ci dans le monde arabe en général, et en Palestine en particulier (au Yémen au Bahreïn, en Syrie et en Libye aussi…), est plus qu’emblématique à ce propos. Les forces impérialistes de tous bords se livrent à une guerre pluridimensionnelle, reflétant d’un côté les contradictions inter-impérialistes et de l’autre côté une guerre impérialiste de pillage et de destruction. La bourgeoisie arabe dans sa plus grande majorité a choisi son camp sans fard… La Palestine au quotidien nous donne à nous tous des leçons d’abnégation et de courage d’une exceptionnelle portée. Plus que jamais les masses populaires palestiniennes, en dépit de toutes les traîtrises de la bourgeoisie, assument leur rôle de véritable garant de la défense des intérêts du peuple. Les martyrs jeunes et moins jeunes tombent par centaines, même les mains nues. Les impérialistes de tous poils ne s’offusquent même pas devant leur ami Bibi, l’hôte distingué de l’Élysée.

Il n’en demeure pas moins, traîtrise de la bourgeoisie ou pas, interventions impérialistes   directes ou indirectes, la Résistance continue et certainement elle continuera aussi longtemps que l’occupation durera. Tout naturellement les masses populaires palestiniennes ainsi que leurs avant-gardes combattantes en captivité, peuvent compter plus que jamais sur votre solidarité active.

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la Palestine et de sa prometteuse Résistance.
La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes, et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, en Grèce, aux Philippines et ailleurs de par le monde !
La solidarité, toute la solidarité avec les jeunes prolétaires des quartiers populaires !
La solidarité, toute la solidarité avec les cheminots et autres prolétaires en lutte !
Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !
À bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !
Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et toutes celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !
Ensemble Camarades, et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !
À vous tous Camarades et ami«e»s mes plus chaleureuses salutations révolutionnaires.

Votre camarade Georges Abdallah

*souligné en rouge par l’auteur (la déclaration a été publiée ICI)

A un des multiples arrêts du cortège, j’ai pu faire une courte prise de paroles. La voici :

« Aujourd’hui nous sommes présents ici avec une délégation d’une dizaine de personnes de la Belgique, dans le cadre de l’Appel belge pour la libération de Georges Abdallah

Cet Appel a été lancé l’année dernière au moment où Georges a entamé sa 34 e année de détention.

Fait rare et exceptionnel : plus de 300 signatures d’organisations et de personnalités et de citoyens engagés ont été collectées, tant au nord qu’au sud du pays dont

35 organisations belges,  35 personnalités du monde universitaire,  des avocats, syndicalistes, journalistes, photographes, personnes actives dans le secteur culturel et dans les associations, des militants et mandataires politiques.

Notre démarche s’inscrit dans la campagne internationale et internationaliste qui dépasse les frontières françaises. En contribuant à ce que la cause de Georges devienne une cause commune de toutes celles et ceux qui se battent d’une manière ou d’une autre pour un autre monde. C’est pour cela aussi que nous avons été présents avec les drapeaux et calicots de Georges à différents manifestations pour la Palestine ou contre le racisme en Belgique.

Chers ami.e.s cette année j’étais dans le pays de Georges, à Beyrouth, pour la 4e Convention internationale pour le retour des réfugiés palestiniens. Avec les participants, j’ai pu me rendre dans les montagnes d’où partaient les jeunes Libanais combattre les troupes israéliennes pour libérer leur pays.

Georges fait partie de cette résistance palestinienne et libanaise. Son organisation a amené le combat au cœur même de l’impérialisme. Le Liban du Sud a été libéré. Georges doit être libéré également. Il faut mettre fin à cette peine de mort déguisée.

En Belgique, nous continuerons d’informer et de mobiliser sur son emprisonnement, dans le cadre d’une lutte globale contre ce système qui nous opprime.

Pour la libération de Georges, pour la libération des prisonniers palestiniens, pour le retour des Palestiniens sur leurs terres. Palestine vaincra, libérez Georges Abdallah ! »

Le prochain RV pour sortir nos calicots pour Georges et pour la Palestine, ce sera le dimanche 7 juillet dans la manif « Trump not welcome – Israli apartheid not welcome ».

Ne ratez pas le RV : 15 h à la gare du Nord à Bruxelles

Départ collectif à partir de la gare de Charleroi-Sud à 14.07, de Marchienne-au-Pont à 14.12

Print Friendly, PDF & Email