Dans l'actu

Manifestation à Bruxelles : les criminels de guerre israéliens ne sont pas les bienvenus

Quelques 300 personnes ont bravé la tempête de neige et le froid pour se rassembler ce lundi 11 décembre près du parlement européen et clamer haut et fort que Netanyahou, criminel de guerre, n’était pas le bienvenu en Belgique.

Dès le petit matin, les Bruxellois se sont activés pour afficher des banderoles aux ponts et tunnels de Bruxelles avec des messages d’accueil pour l’arrivée de Netanyahou.

Photo : ABP

Pendant ce temps, on se mettait en route « en province ». Car les manifestants sont partis de toutes les villes de la Wallonie et de Flandre (et, vu les conditions météo, certains ne sont même pas arrivés sur place !), à l’appel d’un grand nombre d’associations (voir liste ci-dessous).

La Plate-forme Charleroi-Palestine était l’un des initiateurs de l’action et était également présente avec une belle délégation intergénérationnelle.

Pour les manifestants, l’Union européenne ne devrait pas accueillir Netanyahou mais « œuvrer au respect du droit international, à savoir la fin de l’occupation, la libération des prisonniers politiques palestiniens, la fin du blocus de Gaza et le droit au retour des réfugiés palestiniens chassés il a 70 ans… notamment en supprimant l’Accord d’association EU-Israël et en pratiquant un embargo militaire contre l’État coupable de crimes de guerre. »

Photo : Cecile Harnie

Rassemblement combatif, bien animé par les jeunes femmes de COMAC et avec des interventions de l’ABP, de la Communauté palestinienne, de  l’UPJB, de Vrede, d’Intal et de la Plate-forme Charleroi-Palestine.

Vous trouvez ici le reportage (1 h) de l’European Observatory for Democracy and Peace (EODP)

Photo : Zuheir Sebiy

Bémol à la fin de la manifestation

Un barrage de policiers filtrait les manifestants en leur enjoignant d’enlever leurs autocollants, écharpes…

Parmi eux, Cécile, une Carolo de 80 ans, qui voulait retourner vers la gare Schumann. Elle a refusé d’enlever son écharpe, a dépassé le « checkpoint » d’une vingtaine de mètres, et s’est vu encercler par une dizaine de policiers. Un de ses autocollants a été déchiré.  « A votre âge, on ne manifeste plus », lui dit une fliquette du haut de ses 20 ans.

Nadine Rosa-Rosso témoigne sur FB : « Aujourd’hui dans le pays où je suis née, un policier m’a dit : » Vous sortez de la zone de libre expression ». Parce que je quittais le rassemblement à Schuman avec une écharpe palestinienne. S’il y a dorénavant des zones de liberté d’expression, cela signifie que hors de ces zones, nous vivons en dictature. Je le savais déjà, oui, mais qu’un policier en fonction dans un check-point bruxellois me l’explique, ça m’en a quand même mis un coup. »


Liste des associations/organisations participantes  :

Association belgo-palestinienne Abp Asbl; Palestina Solidariteit
ECCP – European Coordination of Committees and Associations for Palestine; Plate-forme Charleroi -Palestine

Antwerp For Palestine; Agir pour la Paix; Bruxelles Panthères;
Checkpoint Singers; Comac; Comité BDS-ULB; Comité Verviers Palestine; Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie – asbl; Communauté Palestinienne de Belgique et du Luxembourg;
Coordination Paix Juste au Proche – Orient Brabant Wallon;
Cnapd Asbl; Coordination Namuroise Belgo-Palestinienne (CNB-P); écolo j; Gauche anticapitaliste; Gents ActiePlatform Palestina; Intal Globalize Solidarity; Investigation Discovery;
Jeunesse Ouvrière Combative ( JOC ); Jeunes anticapitalistes (JAC); M3M Médecine pour le Tiers Monde / G3W; Mouvement des jeunes socialistes; Mouvement Citoyen Palestine; Mouvement Ouvrier Chrétien; Mouvement Présence et Action Culturelles; Parti Communiste belge;  Plateforme Watermael-Boitsfort Palestine; PJPO Mazrine; PTB – PVDA; Union des Progressistes Juifs de Belgique – UPJB; Union des femmes Palestiniennes de Belgique et au Luxembourg; L’Union syndicale étudiante (USE); Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network; Solidarité Socialiste; ViaVelo Palestina; Vrede vzw.

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël : un coup dans l’eau – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.