Dans l'actu

Manif anti-immigrés à Tel-Aviv : “Foutez-les dans des camions et renvoyez-les là d’où ils viennent !

Le Jerusalem Post rapporte que “les membres de la commission parlementaire israélienne des affaires étrangères se sont rendus, dimanche, dans le sud de Tel-Aviv. L’occasion pour des manifestants rassemblés de crier tout le mal qu’ils pensaient des immigrés”.

Foutez-les dans des camions et renvoyez-les là d’où ils viennent !, entendait-on dans les rues”, écrit Ron Friedman dans le JPost.

Les manifestants entendaient profiter de la présence des médias pour dénoncer une “invasion étrangère” de leurs quartiers et une perturbation de leur mode de vie. Ils expliquent la hausse des loyers et du chômage par l’explosion du nombre de travailleurs étrangers et de demandeurs d’asile. Les immigrés sont aussi tenus responsables de la drogue et de la prostitution.

Yaakov Katz, à la tête de la commission parlementaire, a exprimé sa compassion envers les manifestants. Il a imploré le Premier ministre Netanyahou de s’occuper sans tarder de ce “problème national numéro 1”.

Certains manifestants s’en sont pris aux journalistes et aux représentants des associations de défense des droits de l’Homme. “Les immigrants disent qu’ils sont victimes d’un génocide, mais ils ne viennent ici que pour avoir du travail”, dénonce Iris Cohen, résidente du quartier de Kiryat Shalom.

Les membres de la commission parlementaire s’étaient rendus auparavant dans plusieurs centres accueillant des femmes enceintes et des enfants d’immigrés. Les visites ont mis en évidence le manque cruel de personnel et de moyens, mais aussi de soutien du gouvernement. “L’État n’est pas assez présent. Il n’y aucune supervision de la part du ministère de la Santé”, regrette Tamar Shwartz, à la tête de l’ONG Mesila.

Le principal d’une école primaire a souligné le changement ethnique qui s’opérait au fil des années, suite à l’affluence d’enfants de travailleurs étrangers.  Selon un conseiller municipal de Tel-Aviv, des parents juifs donneraient des fausses adresses pour que leurs enfants aillent à l’école dans un autre quartier que le leur.

Du racisme parmi les Israéliens ? Allons donc !

Print Friendly, PDF & Email