Dans l'actu

L’UE collabore activement au vol de l’eau en Palestine

L’UE et Israël vont accroître leur collaboration autour de l’énergie et de l’eau.

Le ministère de l’Énergie et de l’Eau et le Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne ont signé un mémorandum d’entente qui permettra à Israël et à l’UE d’étendre leur collaboration dans le développement de joint-ventures autour de l’énergie durable et de l’eau.

L’accord a été signé comme faisant partie du plan de la Politique européenne de voisinage (PEV) mis en place en 2005. Il permettra aux deux parties de « se concentrer sur la nécessité d’assurer des fournitures durables en énergie et en eau en conformité avec les normes environnementales internationales », peut-on lire dans une déclaration du CCR.

« Les partenaires tendront à rendre les technologies plus efficientes et plus durables et ils exploreront également le lien entre l’énergie et l’eau. »

L’accord, qui a été signé par Shaul Zemach, directeur général du ministère de l’Énergie et de l’Eau, et par Dominique Ristori, directeur général du CCR, alors qu’il était en visite à Jérusalem, portera sur une période de cinq ans.BiMGwEQCEAAmVd1

Il facilitera la recherche et le partage de technologie, d’informations scientifiques, de personnel et d’équipements.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accueilli favorablement l’accord et déclarant qu’il représentait « une étape très importante dans la progression du développement entre Israël et l’UE (…). Plus nous coopérerons, plus cela sera profitable pour nos sociétés respectives ».

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a ajouté que la recherche scientifique et la technologie étaient deux des voies de collaboration les plus importantes entre Israël et l’Union européenne.

« J’envisage d’approfondir notre bonne coopération entre Israël et l’Union européenne », a-t-il ajouté.
Selon une déclaration de l’UE, la partie du mémorandum d’entente consacrée à l’énergie se concentrera sur « l’énergie renouvelable, les solutions intelligentes, l’efficience énergétique et les alternatives aux carburants pétroliers ». La partie consacrée à l’eau se concentrera, elle, sur la désalinisation – « un domaine dans lequel Israël possède une solide expertise scientifique ».


Article publié sur Ynetnews le 15 juillet 2012
Traduction pour ce site : Jean-Marie Flémal.

Le vol de l’eau par l’occupant israélien est un problème très important pour les Palestiniens et la collaboration de l’UE d’autant plus révoltante. Depuis la guerre de 1967, les réserves aquifères des territoires sont gérées par l’occupant. En 1982, la compagnie d’eau israélienne (Mekorot) prend possession de ces ressources et déclare toutes les eaux propriété de l’Etat d’Israël. 85% des ressources en eau en Cisjordanie sont exploitées uniquement par les Israéliens d’Israël ou les colons de Cisjordanie. Dès lors, pour l’alimentation ou l’agriculture, les Palestiniens ne disposent pas de ressources suffisantes. (Comment les Palestiniens survivent-ils et s’organisent-ils  aujourd’hui – Médecine pour le Tiers Monde)

Cette semaine, le 11 juillet 2012, le journal Haaretz signalait que des dizaines de milliers de Palestiniens à Jérusalem-Est souffrent de coupures d’eau et n’ont de l’eau que 2 ou 3 jours par semaine (il y fait entre 30 et 40° en cette saison).

Deux articles sur la question de l’eau et de l’occupation ont été publiés dans notre « Dictionnaire amoureux de la Palestine » :

Pour « faire fleurir le désert », les sionistes privent l’agriculture palestinienne de son eau.
Dans les villages palestiniens, privés d’eau par l’occupant.

Print Friendly, PDF & Email