Dans l'actu

Lors d’un raid nocturne dans l’hôpital al-Ahli d’Hébron, une «unité d’élite» israélienne a enlevé un patient et tué son cousin.

HÉBRON (Ma’an) – Ce jeudi, les forces secrètes israéliennes ont tué par balles un Palestinien au cours d’un raid dans un hôpital de la ville de Hébron (Cisjordanie occupée), ont déclaré des témoins ainsi que le personnel de l’hôpital.

Abdullah Azzam Shalaldah, 28 ans, a été abattu de plusieurs balles par des militaires qui avaient fait irruption dans l’unité chirurgicale de l’hôpital al-Ahli afin d’arrêter son cousin, Azzam Ezzat Shalaldah, 20 ans, lequel avait été abattu par un colon israélien le mois dernier, a expliqué le personnel de l’hôpital aux correspondants de Ma’an. Abdullah et un autre de ses proches étaient à l’hôpital pour rendre visite à Azzam quand 20 soldats israéliens déguisés y sont entrés vers 4 heures du matin, ont dit des témoins. Ils ont ligoté le parent pendant qu’Abdallah, qui était à la salle de bain, à ce moment, est entré dans la chambre et a été tué sur place.

Abdullah Azzam Shalaldah

Les militaires déguisés ont ensuite quitté l’hôpital avec Azzam pour le mettre en détention, ont ajouté les témoins.

La vidéo des caméras de sécurité montre un groupe d’environ 16 hommes parcourant les corridors de l’hôpital, juste avant 4 heures du matin. L’un d’eux pousse une chaise roulante quand, brusquement, l’homme qui est assis écarte sa couverture, se lève et tous les autres sortent leurs armes et poursuivent leur chemin dans le couloir. La prise de vue montre également ce qui s’avère être un agent israélien déguisé en femme palestinienne et d’autres militaires habillés en musulmans palestiniens, portant des keffiehs et arborant de fausses barbes.


Un porte-parole de l’armée israélienne a été incapable de commenter la présence de militaires déguisés durant le raid, alors que les médias israéliens rapportaient que les militaires étaient arrivés dans deux gros camions avec quelqu’un se faisant passer pour une femme enceinte. Le porte-parole de l’armée a déclaré à l’adresse de Ma’an qu’une force mixte de militaires et de policiers israéliens était entrée à l’hôpital afin d’arrêter Azzam, quand « un autre suspect avait attaqué les militaires ». Les militaires avaient tiré dessus à balles réelles et l’avaient tué, a confirmé le porte-parole.

Celui-ci a ajouté que les militaires avaient arrêté Azzam parce que « celui-ci avait poignardé un Israélien dans la poitrine à Gush Etzion », ajoutant que « la victime lui avait tiré dessus » ensuite, alors qu’il quittait les lieux. Le porte-parole a encore ajouté que « les membres de la famille Shalaldah cont connus comme des agents du Hamas ».

Le 25 octobre, après l’agression, les sources de la sécurité palestinienne ont déclaré à Ma’an qu’Azzam avait été abattu par un colon israélien. Un porte-parole de l’hôpital de Hadassajh avait déclaré à l’époque que le colon, un homme de 58 ans, avait reçu une blessure « au couteau » sans gravité dans la poitrine et qu’il avait peut-être bien été frappé aussi d’une pierre à la tête.

Des témoins palestiniens ont déclaré à l’adresse de Ma’an que le supposé agresseur palestinien avait fui la scène sans avoir été touché et qu’Azzam travaillait dans les champs lorsqu’on lui avait tiré dessus.

Abdullah, originaire du village de Sair, dans la zone de Hébron, était le 80eme Palestinien tué depuis le 1er octobre.


Publié le 12 novembre sur Ma’an News Agency.

Traduction : Jean-Marie Flémal.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

3 Trackbacks & Pingbacks

  1. Quand un haut fonctionnaire des services de renseignement israéliens menace des citoyens européens de mort – Pour la Palestine
  2. Quand un haut fonctionnaire des services de renseignement israéliens menace des citoyens européens de mort | Réseau International
  3. Un haut fonctionnaire des services de renseignement israéliens menace des citoyens européens de mort – Le Monde...

Les commentaires sont fermés.