Dans l'actu

L’Irlande donne le statut d’ambassade à la représentation palestinienne à Dublin

Plus il devient évident qu’il n’y aura pas d’État palestinien, plus les États du monde entier lui en reconnaissent tous les attributs… à l’exception de quelques détails comme par exemple un territoire.

On a vu, au cours des derniers mois, se multiplier les déclarations de reconnaissance de l’État palestinien «dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-est pour capitale», de l’Argentine à la Russie. On a vu aussi un nombre croissant de pays occidentaux accorder à la représentation palestinienne dans leur capitale le statut d’ambassade (dans ces cas, d’ambassade d’un pays dont il reconnaissent le droit d’exister mais pas l’existence).

Le dernier en date est l’Irlande, qui après tant d’autres dont la France et l’Espagne, a ainsi rehaussé le statut de la représentation palestinienne à Dublin. Les prochains, selon Haaretz, pourraient être la Suède, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Finlande, le Luxembourg, l’Autriche et même la Belgique (si toutefois il y a un jour un gouvernement pour prendre la décision).

Le Ministre israélien des Affaires étrangères, le si distingué Avigdor Lieberman – qui, comme dit Alain Gresh, serait considéré dans n’importe quelle démocratie comme à un fasciste à qui il n’est pas question de serrer la main – a beau envoyer des émissaires chargés de plaider la cause israélienne dans toutes les capitales, rien n’y fait.

C’est un simple constat : les gouvernements du monde entier en ont plus que « ras la casquette » des Israéliens.  Sauf un : celui de Washington. Ce n’est hélas pas le moindre, et il est en permanence sous la pression d’un lobby particulièrement actif et virulent.

« La décision de l’Irlande ne contribuera pas au processus de paix, car elle renforce l’illusion des Palestiniens qu’il pourront faire valoir leurs intérêts sans avoir à retourner à la table des négociations« , a déclaré le Ministère israélien des Affaires étrangères.

Mais de quel “processus de paix” parlent-ils ? Processus, peut-être, et encore, mais “de paix” ? Le seul processus clairement perceptible, c’est la disparition du territoire supposé être l’objet de la négociation…

Print Friendly, PDF & Email