Dans l'actu

L’insurrection du ghetto de Gaza

Gideon Levy

Quand Gideon Levy décrit le lavage de cerveaux en Israël …

Une fois de plus, ce samedi, la cruauté et la témérité des gens de Gaza ont atteint de nouveaux sommets : des douzaines de roquettes lancées contre Israël avant la semaine de sa Journée de l’Indépendance, juste après sa Journée du souvenir de l’Holocauste et, pire que tout, deux semaines avant son Eurovision. Comment oses-tu, Gaza, comment oses-tu ???

Israël ne s’est pas encore remis de l’Holocauste, il se pomponne pour sa Journée de l’Indépendance, les musiciens commencent à débarquer à l’aéroport Ben-Gourion, et toi, Gaza, tu lui balances tes roquettes Qassam. Comment allons-nous pouvoir procéder à nos célébrations ? Les rapports les plus récents donnent l’impression qu’Israël est en état de siège et que Gaza menace de le détruire. Twitter a déjà suggéré « L’histoire d’Eva à la frontière de Gaza » – une pièce sur la campagne des médias sociaux au sujet de l’Holocauste.

Les commentateurs expliquent que tout cela, c’est à cause de l’avidité du Hamas. Le Ramadan commence et « ils sont obsédés par leur recherche d’argent ». Ou : « Tout cela, c’est à cause de la faiblesse de la politique sécuritaire dont tirent parti les groupes de terroristes utilisés contre Israël ; nous ne frappons que les bâtiments. »

Et, ainsi, ils tirent, ces bandits. Le Hamas veut de l’argent, Israël est trop tendre avec eux ; ils sont des terroristes, nous sommes la paix ; ils sont nés pour tués. Vendredi, l’armée a tué quatre protestataires près de la clôture de frontière avec Gaza, mais qui les compte ? En Israël, un adolescent est tombé alors qu’il courait vers un abri. « Quand une absence de politique et de continuité le cède au chantage », a marmonné une voix de la sagesse, et personne n’a pu comprendre ce qu’il proposait. Benny Gantz, l’alternative. Voilà ce pour quoi nous avons une opposition.

Tout est complètement déconnecté de son contexte et de la réalité, intentionnellement et délibérément. Une demi-semaine après la Journée de souvenir de l’Holocauste, la connaissance de ce que deux millions de personnes sont bouclées depuis douze ans derrière des barbelés dans une cage géante ne rappelle rien à Israël et ne réveille rien non plus. Une demi-semaine après la Journée de l’Indépendance, la lutte pour la liberté et l’indépendance d’un autre peuple est perçue comme une terreur meurtrière et dénuée de raison.

Même la tentative désespérée d’empêcher le début de la famine est perçu comme de l’avidité ; l’effort de transmettre quelque peu l’apparence d’un jour férié dans le mois le plus saint de l’année est dépeint comme de l’extorsion. Voilà comment le lavage des cerveaux atteint son niveau le plus bas et que personne ne proteste. Tout le monde l’accepte avec un haussement d’épaules. Tous ceux qui doutent à quel point l’inculcation de l‘Holocauste est creuse et destructrice en Israël devrait examiner les réponses qu’Israël même oppose à cette Insurrection du ghetto de Gaza. Toute personne qui ignore la réalité à Gaza ou tente de nier son désastre n’a rien appris du tout.

 

Le compte à rebours de la mort du Hamas a déjà commencé : Il n’y a plus que sept mois avant ce qu’annonce le rapport de l’ONU : Gaza sera devenu inhabitable pour les humains. Mais Israël bâille et ses porte-parole ne connaissent que la façon de promouvoir la « dissuasion », ce monstre que nous avons créé pour justifier chaque tuerie, chaque clôture et chaque vague de destruction, puisque nous nous mentons aveuglément à nous-mêmes en prétendant que c’est quelque chose que de dissuader deux millions de personnes sans travail, désespérées, humiliées, dont certaines sont affamées ou meurent faute de soins médicaux et dont toutes sont complètement enfermées.

Personne en Israël ne peut imaginer la vie à Gaza ces douze dernières années. Il y a des gens qui veillent à ce que nous n’en sachions rien, y compris de l’interdiction décrétée par Israël de l’entrée de Gaza de journalistes israéliens, ce qui n’a d’ailleurs pas provoqué la moindre protestation. « L’histoire d’Eva » pourrait être filmée à Gaza bien avant d’avoir été filmée dans la zone frontière de Gaza.

Un pays qui s’est établi sur le souvenir des ghettos, qui, il y a quelques jours seulement, a sanctifié leur souvenir, détourne la face du ghetto bien plus grand qu’il a construit de ses propres mains et qu’il ne veut pas voir, et ce, à une heure du centre de ce pays. Un pays qui s’est installé dans une lutte sanglante ne reconnaîtra pas la caractère juste de la lutte d’un autre peuple et il se demande même si ce peuple existe vraiment. Une société qui se considère comme exemplaire, qui s’est établie sur l’indifférence du monde envers sa souffrance, témoigne d’une monstrueuse insensibilité à la souffrance qu’il provoque.

« Qu’étaient-ils avant ? », m’a demandé une femme vendredi, lors d’une conférence que j’ai donnée à Tel-Aviv. Et qu’étions-nous ? Que sommes-nous devenus ?


Publié le 5/5/2018 sur Haaretz
Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. L’insurrection du ghetto de Gaza – WwW.TiTRA.AL

Les commentaires sont fermés.