Dans l'actu

L’Indonésie n’envisage pas d’établir des relations diplomatiques avec Israël avant l’indépendance de la Palestine, affirme son Président

Recevant, le 28 mars dernier, un groupe de cinq journalistes indonésiens en visite en Israël, Benjamin Netanyahou avait exprimé l’espoir que des relations diplomatiques soient prochainement établies entre son pays et l’État musulman le plus peuple au monde.

L’Indonésie compte 250 millions d’habitants (dont plus de 86% de musulmans selon le plus récent recensement), et elle a toujours refusé de reconnaître Israël. Le Président Joko Widodo, le septième à la tête du pays depuis le “père fondateur” de la République indonésienne, le Président Sukarno, a réaffirmé devant le sommet de l’“Organisation Islamique de Coopération” qu’il s’en tiendra à cette position : aussi longtemps que l’indépendance de la Palestine ne sera pas une réalité, il n’y aura pas de relations diplomatiques entre Tel Aviv et Jakarta.

Cela est conforme, a-t-il rappelé, à la Constitution indonésienne, qui dispose que le pays est opposé au colonialisme dans le monde entier.

Les autorités indonésiennes ont fait savoir qu’elles n’avaient pas été informées de la visite de journalistes indonésiens en Israël, qu’elles ne s’y seraient pas opposées car il s’agissait d’une visite privée, mais qu’elles regrettaient qu’Israël cherche à exploiter ce déplacement de journalistes à des fins politiques.

Le Président du parlement indonésien, Mahfudz Siddiq, a regretté cette visite et a durement critiqué la politique du gouvernement israélien.  “Je me demande comment [les 5 journalistes] ont été autorisés à entrer en Israël, alors que deux ministres des Affaires étrangères indonésiens, Marty Natalegawa et Retno Marsudi, se sont vus interdire de pénétrer sur le territoire de la Palestine”, a-t-il ajouté, selon antaraNews.com.

Le 13 mars, en effet, la Ministre Retno Marsudi avait été empêché de se rendre à l’inauguration du premier consulat d’Indonésie en Palestine, parce qu’elle avait refusé de se rendre à Jérusalem pour y rencontrer des officiels israéliens. La cérémonie d’inauguration avait donc été déplacée à l’ambassade d’Indonésie en Jordanie.

En 2012, Israël avait interdit l’entrée de la Cisjordanie occupée au Ministre Marty Natalegawa, qui souhaitait s’y rendre pour participer à une réunion du Mouvement des Pays Non-Alignés.

Print Friendly, PDF & Email