Dans l'actu

L’exécution sommaire de civils désarmés massivement approuvée par les Juifs israéliens

Près de la moitié des Juifs israéliens soutiennent l’exécution extra-judiciaire des “attaquants” palestiniens, alors même que ceux-ci ne représentent plus une menace, selon un sondage publié mercredi par le “Israel Democracy Institute” (IDI).

20% de ceux d’entre eux qui se considèrent eux-mêmes comme “de gauche” soutiennent Elor Azaria, le soldat (franco-)israélien jugé pour avoir tiré une balle dans la tête d’un Palestinien désarmé et blessé à Hébron, le 24 mars dernier.

exécution 2 (Copy)

47% des Juifs qui ont répondu à cette enquête d’opinion ont déclaré être d’accord pour que “tout Palestinien qui mène une attaque soit abattu sur place, même s’il ne représente pas une menace”. Lors d’un sondage réalisé en octobre 2015 [1], 53% des Juifs interrogés avaient donné la même réponse à une question formulée de manière presque identique.

Les sondeurs ont aussi interrogé les Juifs israéliens sur le cas particulier d’un soldat israélien qui a été filmé, à Hébron, lorsqu’il a tiré une balle dans la tête d’un Palestinien longtemps après que celui-ci ait été désarmé, et qu’il gisait au sol, blessé. 65% d’entre eux ont répondu qu’il ont le sentiment que le Sergent Elor Azaria a eu raison d’exécuter Abed al-Fatah al-Sharif.

Elor Azaria est actuellement jugé par un tribunal militaire israélien. Un de ses principaux arguments de défense est que son acte – à savoir l’exécution d’un “attaquant palestinien” après que celui-ci ait été désarmé – ne s’écarte pas des normes de comportement acceptables dans les “Forces de Sécurité d’Israël”, autrement dit de l’armée d’occupation de la Palestine.

Lors de sa remise en liberté provisoire en attendant son procès, le sergent assassin a reçu un accueil triomphal

Lors de sa remise en liberté provisoire en attendant son procès, le sergent assassin a reçu un accueil triomphal

Azaria a bénéficié d’un large soutien dans l’opinion publique depuis son arrestation, et son procès a quelque peu pris l’allure d’un spectacle public.

Le quotidien Haaretz écrivait, en juillet, qu’il est devenu aux yeux d’un certain nombre d’Israéliens “un nouveau Dreyfus”.

Cette semaine, le Ministre de la Défense, le fasciste Avigdor Lieberman, a déclaré qu’il soutiendrait le sergent meurtrier, même si celui-ci est condamné.

Si on scinde les résultats du sondage en segments démographiques, il apparaît que le soutien à Azaria est le plus fort parmi les Juifs ultra-orthodoxes (95%), ceux qui sont âgés entre 18 et 24 ans (84%), et ceux qui se considèrent “de droite” (83%). Mais 20% de ceux qui se décrivent comme “de gauche” considèrent l’action d’Azaria comme justifiée, et il en va de même des “centristes”.

Cette enquête d’opinion a été réalisée à la fin du mois d’août, par téléphone, sur un échantillon (faible) de 600 personnes, et présente une marge d’erreur théorique de ±4,1%.


D’après l’article de Michael Omer-Man publié par +972 le 15 septembre 2016 – Traduction et adaptation : Luc Delval

[1] octobre 2015 correspond au début des attentats menés par des Palestiniens, qu’on a parfois désigné par la suite comme une “intifada des couteaux”.

Print Friendly, PDF & Email

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. Le Président israélien refuse de gracier le soldat assassin Elor Azaria – Pour la Palestine
  2. Israël cible délibérément les enfants de Gaza : «Les os sont littéralement pulvérisés», témoigne Thierry, chirurgien MSF à Gaza – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.