Dans l'actu

L’Espagne et la Grande-Bretagne boycottent une conférence de l’OCDE à Jérusalem

La Grande-Bretagne et l’Espagne n’enverront pas de représentants à la conférence de l’OCDE sur le tourisme, qui doit avoir lieu très prochainement à Jérusalem.  C’est ce qu’a indiqué mardi le ministre israélien du tourisme, Stas Misezhnikov (du parti fascisant Yisrael Beiteinu, d’Avigdor Lieberman).

En effet, après avoir admis Israël en son sein dans des conditions scandaleuses il y a quelques mois à peine, l’OCDE a décidé d’organiser sa conférence annuelle – dont le thème est en 2010 le “tourisme durable”, ce qui ajoute une touche d’humour grinçant à l’affaire – à Jérusalem, chose d’autant plus remarquable que ce n’est que la deuxième fois dans l’histoire que cette conférence a lieu ailleurs qu’à Paris (siège de l’ OCDE).

Misezhnikov a indiqué que certains pays ont fait pression pour que la conférence soit déplacée de Jérusalem vers Tel Aviv, que le monde entier – sauf Israël – reconnaît comme la capitale du pays. Ces mêmes pays demandaient aussi que les délégués à la conférence ne mettent pas les pieds à Jérusalem-Est. Ces demandes, a déclaré Misezhnikov, ont été repoussée par le gouvernement Netanyahou, qui aurait cependant accepté que Jérusalem-est ne soit pas évoquée au cours de la conférence elle-même.

Il est donc parfaitement clair que celui-ci veut faire de l’organisation de cette conférence de l’OCDE un témoignage de l’acceptation et de la légitimation par la “communauté internationale” (fût-elle touristique) de l’annexion de Jérusalem et de son statut de capitale.

Dans cette situation, les Palestiniens ont invité les États membres de l’OCDE à ne pas participer à la conférence, et leur appel a donc été favorablement accueilli par la Grande-Bretagne et l’Espagne.

Néanmoins, 21 autres délégations, conduites par leur Ministre des Affaires étrangères – dont l’Autriche, la République tchèque, la France (évidemment !), l’Allemagne (évidemment !), la Belgique (bien entendu), la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie, les Pays-Bas, la Suisse, la Suède, l’Estonie et la Turquie – sont attendues à Jérusalem, où elles s’occuperont un peu de tourisme quand elles auront fini de se prosterner aux pieds des dirigeants fascisants et racistes d’une puissance nucléaire inavouée. Après quoi, elles tomberont d’accord pour dire que l’Iran, vraiment, est insupportable…

Print Friendly, PDF & Email