Dans l'actu

Les tentatives de criminaliser BDS renforcent BDS

Chris den Hond (propos recueillis par)

Hillary Clinton, une fois élue, tentera-t-elle de criminaliser la campagne Boycot-Désinvestissement-Sanctions (BDS) contre Israël ?

« Cela pose problème aux États-Unis », dit Sylvain Cypel. D’abord parce que l’expression d’une opinion ne peut pas être criminalisée, ensuite parce que chaque tentative de criminalisation se transforme en échec politique. « Tenter de l’interdire renforce BDS. »


Publié par Orient XXI le 13 juillet 2016

Voyez aussi sur le site Mondoweiss.net : “BDS est une guerre qu’Israël ne peut pas gagner” (en anglais). Extrait :

«Les citoyens américains ne proposent pas de boycotter la Corée du Nord : le gouvernement des États-Unis le fait à leur place en rendant illégal de faire commerce avec cet État hors-la-loi : oui, il s’agit du même gouvernement US qui bloque toute tentative des Nations-Unies ou de la Justice internationale de s’occuper des colonies israéliennes illégales, de l’occupation militaire, des punitions collectives, de l’asservissement économique, de la destruction aveugle et du meurtre d’une population captive.

Si l’obstruction étatsunienne au droit international ne dispensait pas Israël d’assumer ses responsabilités [pour ses crimes], BDS n’aurait aucune raison d’être. (…)»

Print Friendly, PDF & Email