Dans l'actu

Les supporters du Beitar (chouchous de la Ville de Charleroi) acclament le nom de l’assassin de Rabin

Les supporters fascistes du club de foot israélien favori des autorités communales de Charleroi – qui les accueillent à bras ouverts quand ce club vient se faire battre à plates coutures par le Sporting de Charleroi, quitte pour cela à priver leurs concitoyens d’une partie de leurs droits élémentaires – se sont encore illustrés, selon la « Jewish Telegraphic Agency » (JTA).

Cela se passait lundi soir à Tel Aviv, au « Bloomfield Stadium » au cours d’un match contre le Maccabi Tel Aviv, retransmis par la chaîne de télé « Channel 2 ».

Capture d'écran de la vidéo

Capture d’écran de la vidéo

Les fans du Beitar appartenant au groupe connu sous le nom de « La Familia » ceux-là même que la police de Charleroi a protégés tandis qu’ils défilaient dans les rues de la ville à la manière d’une milice privée – se sont mis à chanter le nom de l’assassin de l’ancien premier ministre Yitzhak Rabin, abattu par l’extrémiste juif de droite Ygal Amir il y aura exactement 20 ans le 4 novembre prochain. Rabin avait été tué au cours d’un grand rassemblement en faveur de la paix avec les Palestiniens, à Tel Aviv.

Ygal Amir purge actuellement une peine de prison à perpétuité.

On peut voir, et surtout entendre, les cris des fascistes du Beitar sur un site web israélien (en hébreu) d’informations sportives. On peut également la voir sur i24news

Comme le rappelle JTA, le Beitar est bien connu pour le racisme flagrant de ses supporters, tout particulièrement ceux qui appartiennent au noyau dur de « La Familia » (nom qui fait référence à la mafia). Après les incidents survenus à Charleroi, rappelle aussi l’agence, citée par Haaretz, le propriétaire du club, qui s’était déclaré « honteux » du comportement des supporters, avait annoncé son intention de le vendre le club.

En juillet 2014, plusieurs supporters du Beitar ont été impliqués dans le meurtre de Mohammed Abu Khdeir, forcé à boire de l’essence et brûlé vif. Au début de 2013, les supporters avaient violemment protesté parce que le club avait recruté deux joueurs tchétchènes, musulmans. Il avaient mis le feu aux bureaux du club et au cours des matches brandissaient des calicots islamophobes. En mars 2012, des centaines de supporters du Beitar s’étaient attaqués à des employés arabes d’un centre commercial à Jérusalem et les avaient violemment battus.

Par ailleurs, Hagai Amir, le frère de l’assassin de Rabin,  a été arrêté pour incitation au meurtre contre le Président d’Israël, Reuven Rivlin. Hagai Amir a écrit sur sa page Facebook que « il est temps pour Rivlin et pour l’État sioniste de quitter ce monde pour payer les crimes qu’ils ont commis contre leur peuple, et le jour où cela se produira n’est plus loin« . Devant le tribunal où il a comparu, il a affirmé ne pas regretter ces propos.

Hagai Amir avait été condamné pour complicité avec son frère pour l’assassinat de Rabin, et il a passé 16 ans en prison. Il a été remis en liberté en mai 2012 et avait proclamé qu’en aucun cas il ne regrettait ses actes.

Le président Rivlin avait affirmé que jamais il ne signerait une grâce en faveur de l’assassin de Rabin.

 

Print Friendly, PDF & Email