L'actu

Les statistiques officielles le disent : « Tous les prisonniers détenus par Israël ont été torturés. »

La Commission de l’OLP sur les prisonniers et les prisonniers libérés a déclaré hier que « tous les prisonniers détenus par Israël ont été torturés », y compris les femmes, les personnes âgées et les enfants, rapporte Quds Press.

Dans sa déclaration, Abdul-Naser Ferwana, le directeur du département d’étude et de documentation de la commission, expliquait que la torture appliquée par Israël avait pour but de « provoquer des lésions physiques et mentales chez les prisonniers ».

Palestinian-youth-arrested-by-Israeli-soldiers06 (Copy)

La déclaration, qui a marqué la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture, disait également : « Israël est le seul État à avoir légalisé la torture dans ses prisons et à protéger ses tortionnaires contre toutes mesures légales. »

« La torture est une politique officielle d’Israël, puisqu’elle est systématiquement pratiquée contre les prisonniers palestiniens. Elle fait partie de la vie quotidienne des prisonniers palestiniens et arabes détenus dans les prisons israéliennes. Elle est utilisée chaque fois que les Israéliens le désirent et elle est pratiquée sur les prisonniers de tous âges. »

Ferwana a répété à maintes reprises que toute personne ayant jamais été arrêtée par les forces israéliennes avait été torturée. « Cela signifie que 100 pour 100 des personnes qui ont été emprisonnées ont été torturées, soit verbalement, soit physiquement », a-t-il expliqué.

Il a également déclaré que les statistiques collectées montrent que, depuis 1967, pas moins de 71 prisonniers avaient perdu la vie sous la torture dans les prisons israéliennes. En outre, a-t-il dit, des dizaines d’autres sont morts quelques mois après leur libération suite aux effets de la torture.

Bien d’autres, a-t-il encore ajouté, souffrent de maladies chroniques ou d’incapacités dues à la torture ou aux mauvais traitements qu’ils ont subis en prison.


Publié le 27 juin sur Middle East Monitor
Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email