Dans l'actu

Les Palestiniens d’Israël : 21,4% de la population, 2% des crédits au logement…

Selon des données officielles publiées par la banque centrale israélienne et cités par Haaretz, les Palestiniens d’Israël représentent 21,4% de la population mais parmi les citoyens israéliens qui obtiennent un crédit hypothécaire 2% seulement appartiennent à la minorité arabe.

Ce n’est pas vrai seulement dans les localité où cette population est massivement concentrée, mais aussi dans les villes où des populations juives et arabes coexistent, comme Jérusalem, Haifa ou Ramle, où la population arabe totalise 24% mais où elle n’obtient de 4% des crédits au logement. 

Une étude de la banque centrale met aussi en évidence que dans les villes à population mixte, les Palestiniens israéliens paient, en moyenne, des taux d’intérêt qui sont supérieurs à ceux exigés des emprunteurs juifs : 1/10 de point de pourcentage de plus. Dans les localités à population arabe homogène, le différentiel défavorable est de 3/10 de points de pourcentage.

Selon les auteurs, plusieurs facteurs expliquent cette différence de taux, notamment la plus grande instabilité de l’emploi que subit la population palestinienne-israélienne. Pour une part, la tenue très imparfaite du cadastre des propriétés immobilières dans les régions où est concentrée la population arabe d’Israël jouerait également un rôle (parce que cela complique la récupération des biens en cas de défaut de paiement).

Le fait que les banques israéliennes ne se bousculent pas pour prêter de l’argent aux Palestiniens joue également un rôle : la concurrence entre elles est faible.

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. La nouvelle loi israélienne sur «l’État-Nation» officialiserait l’apartheid déjà bien ancré dans les faits – Pour la Palestine

Les commentaires sont fermés.