Dans l'actu

Les liens entre Orange et son partenaire israélien rompus en février

Selon Haaretz, les liens entre l’opérateur de télécoms français “Orange” et la firme israélienne “Partner Communications” qui exploite la marque sur le marché israélien prendront fin en février, huit mois après une polémique dont il avait été largement rendu compte ici.

Partner Communication cessera d’utiliser la marque “Orange” huit mois après que Stéphane Richard, le CEO du groupe français – dont l’État est actionnaire à hauteur de 25% – ait déclaré au Caire qu’il souhaitait se retirer du marché israélien “aussi vite que possible” mais que cela posait un certain nombre de problèmes d’ordre juridique. Effectivement, l’accord de licence entre Orange et Partner Communications avait été renouvelé pour 10 ans quelques mois seulement avant cette déclaration de Stéphane Richard.

Evidemment, Stéphane Richard avait nié qu’il puisse s’agir d’autre chose que d’une décision purement managériale, se croyant obligé (il l’était, en fait, par un chantage à l’accusation d’antisémitisme aussitôt lancée contre lui) d’ajouter qu’il “aime Israël” (il n’est pas permis de ne pas l’aimer, pour un grand patron français !).

Orange paiera une indemnité de rupture de 50 millions d’Euros à Partner Communications, qui s’ajouteront à un premier versement de 40 millions d’Euros déjà convenu antérieurement. La société israélienne cessera évidemment aussi de payer le prix de la licence, qui a représenté en 2014 autour de 50 millions de shekels, selon un analyste financier israélien cité par Haaretz.

Orange n’aura pour autant pas rompu tout lien avec Israël, puisque le groupe y possède un centre de recherche-développement.

Print Friendly, PDF & Email