Dans l'actu

Les hooligans racistes du Beitar déferlent sur Charleroi : les autorités communales les chouchoutent

A l’occasion du match de football de ce soir, mettant en présence le Beitar de Jérusalem et Charleroi, la Plate-forme Charleroi-Palestine avait prévu une action d’information concernant l’équipe israélienne et ses supporters d’extrême droite. Pour la Plate-forme Charleroi-Palestine, ni le racisme, ni l’apartheid israélien n’ont leur place dans le football, et dans le sport en général.

7sur7_beitar_juil2015

7sur7.be

SudPresse

SudPresse

Force et de constater qu’alors que la presse la moins suspecte d’être à priori hostile à Israël décrit la situation en titrant sur « « La Familia », le noyau dur du Beitar qui terrorise Charleroi » 1, la police et les autorités locales choisissent de protéger les fauteurs de troubles et entravent les libertés fondamentales des habitants que cette situation révolte.

Les autorités communales et la police de Charleroi connaissent la Plate-forme Charleroi-Palestine depuis de nombreuses années en tant que regroupement de défenseurs des droits palestiniens. Et ils savent qu’il n’y a jamais eu de sa part d’appel à la haine ou à la violence, et que les dizaines d’événements organisés par elle se sont déroulés sans le moindre incident.

Or, le bourgmestre de Charleroi ff. a pris un arrêté de police liberticide basé sur des affirmations totalement mensongères, à commencer par l’intention prêtée à la Plate-forme Charleroi-Palestine de susciter des manifestations à l’intérieur du stade, ou encore la qualification de « mouvement hostile non démocratique » qui ne repose absolument sur rien hormis les préjugés stupides de l’auteur de ce texte indigne sous lequel l’échevine J. Patte a apposé sa signature en lieu et place de Paul Magnette.

L’arrêté communal interdit la tenue d’un hypothétique rassemblement et tout déplacement en groupe de plus de deux personnes qui « appartiennent ou soutiennent le mouvement Plate-forme Palestine » ou encore tout ce qui « laisse entendre une quelconque allégeance à l’Etat palestinien ». La référence à une quelconque « allégeance » est tellement absurde et ridicule qu’elle décourage le commentaire.

Pendant que la Plate-forme Charleroi-Palestine est décrite dans cet arrêté comme « présentant un risque important pour la sécurité, la sûreté et la tranquillité publique», des centaines de supporters fascistes du Beitar se déplacent librement en ville, où ils ont été dès mercredi soir impliqués dans des confrontations violentes avec des carolorégiens.

Nous pouvons espérer que le passage de cette équipe extrémiste, protégée par l’état israélien, fera prendra conscience qu’Israël – qui aux dernière nouvelles n’est d’ailleurs pas en Europe – n’a pas sa place dans les compétitions sportives internationales.

La Plate-forme Charleroi-Palestine continuera ses campagnes d’informations et ses actions positives pour le boycott de l’état d’apartheid d’Israël. Elle entend aussi obtenir des autorités communales des assurances quant au respect des libertés publiques à l’égard desquelles une certaines panique les conduit à prendre des mesures injustifiées et injustifiables.


1 http://www.7sur7.be/7s7/fr/2746/Charleroi/article/detail/2396053/2015/07/16/La-Familia-le-noyau-dur-du-Beitar-qui-terrorise-Charleroi.dhtml

Print Friendly, PDF & Email