Dans l'actu

Les forces israéliennes ferment la radio palestinienne Radio Dream

Des soldats israéliens ont attaqué une station de radio palestinienne très populaire au cours de ce que les autorités ont décrit comme une tentative d’accroître les tensions en Cisjordanie occupée, affirment des sources palestiniennes.

Les bureaux de Radio Dream, à al-Khalil (Hébron), dans le sud de la Cisjordanie occupée, ont été pris d’assaut cette nuit par les forces israéliennes, qui ont confisqué le matériel d’émission de la station et ont ensuite fermé cette dernière.

Des soldats israéliens à l’extérieur des installations de Radio Dream à al-Khalil (Hébron), en Cisjordanie occupée.

Des images postées par des abonnés palestiniens aux médias sociaux montrent apparemment des soldats montant la garde à l’extérieur du bâtiment. Les images montrent également une porte endommagée et des appareils éparpillés sur le sol.

Les directives de fermeture de radio Dream

Sur une autre image, on peut voir une directive imprimée, signée par des fonctionnaires israéliens et qui ordonne à la station de radio de rester fermée jusqu’au 26 mai 2015. Toutefois, vu que la lettre est datée du 26 novembre 2015, il est plus que probable qu’il s’agit de la date du 26 mai 2016.

L’armée israélienne a affirmé que cette station de radio avait été fermée en raison d’« incitations » continuelles, a fait savoir Channel 2, qui a ajouté que les forces qui avaient attaqué la station étaient accompagnées d’agents du service d’espionnage israélien Shin Bet.

Radio Dream est la troisième station de radio à avoir été prise pour cible ces dernières semaines, après avoir été accusée de propager la haine contre la régime de Tel-Aviv.

Le 20 novembre, les forces israéliennes ont fait irruption de nuit dans les bureaux d’al-Khalil Radio et l’ont fermée pour six mois. Elles ont également confisqué les équipements de la radio et ont provoqué nombre de destructions.

Avant cela, ce mois-ci, Tel-Aviv avait déjà fermé et frappé d’interdiction d’émettre la station de radio palestinienne Minbar al-Hurriyya.

Un journaliste palestinien travaillant pour la radio locale Al-Hurriyya examine les dégâts occasionnés par les militaires israéliens dans les bureaux de la radio à al-Khalil, en Cisjordanie occupée. 3 novembre 2015. (Photo : AFP)

 

Ces faits se sont produits alors que le Centre palestinien pour le développement et pour les libertés médiatiques, également connu sous le nom de MADA, vient de faire savoir que plus de 450 violations des libertés médiatiques ont été perpétrées par le régime israélien depuis le début de l’année.

Dans une déclaration, l’agence de contrôle a condamné « l’actuelle violence exercée contre les journalistes palestiniens par les Forces d’occupation israéliennes ». Selon le MADA, les violations de la liberté de la presse ont connu « une escalade énorme », cette année.


Publié le 29 novembre 2015 sur PressTV

Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email