Dans l'actu

L’Egypte et Israël ont étroitement collaboré pour un attentat terroriste à Gaza

Il y a quelques jours, l’armée israélienne et le Shin Bet ont revendiqué la responsabilité d’un attentat terroriste à Gaza, qui avait coûté la vie à Mohammed Nimnim, qui selon l’armée israélienne était membre de l’Armée de l’Islam, et blessé une autre personne.

Selon l’hebdomadaire américain Time, l’Égypte a activement collaboré avec Israël pour la réalisation de cet attentat, en fournissant des informations sur la présence de Mohammed Nimnim.

La raison de cette étroite coopération entre le régime de Moubarak et Israël réside,  selon Time, dans la crainte du gouvernement égyptien de voir se développer dans la péninsule du Sinaï l’influence et l’action de forces liées au Hezbollah.

En avril 2009, l’Égypte a annoncé qu’une cellule de 49 hommes ayant des liens avec le Hezbollah avaient planifié des attaques visant à déstabiliser le pays. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a rejeté ces accusations mais a confirmé ce week-end que le groupe avait envoyé un membre en Égypte, une reconnaissance étonnante car le groupe militant libanais n’admet ordinaire pas opérer dans un autre pays arabe.

Dans ses premiers commentaires sur les accusations, selon Haaretz, Hosdi Moubarak a indiqué au Premier ministre du Liban, pendant un appel téléphonique, que l’Égypte « ne permettra à personne de violer ses frontières ou de déstabiliser le pays« .

Jeudi, l’armée israélienne a fait une nouvelle incursion dans le centre de la Bande de Gaza. Des troupes aéroportées ont attaqué un immeuble dans lequel se trouvaient, semble-t-il, des militants palestiniens armés, et il y a eu des combats. L’aviation israélienne a également participé à l’opération, et elle aurait frappé directement l’immeuble. L’opération ferait suite à l’explosion de deux engins explosifs à proximité de la “frontière” de la Bande de Gaza, qui visaient des patrouilles de l’armée d’occupation, mais n’auraient causé aucune victime. Une troisième charge explosive déposée par la résistance palestinienne aurait été découverte par l’armée d’occupation avant son explosion. L’organisation du “Jihad Islamique” aurait revendiqué cette action.

Print Friendly, PDF & Email