Dans l'actu

Le PCHR palestinien désapprouve la décision du Hamas de suspendre la mise à jour du registre électoral

Le Centre palestinien pour les droits de l’homme (CPDH – Palestinian Centre for Human Rights) est très étonné par la décision du Hamas de suspendre l’enregistrement des électeurs dans la bande de Gaza.

La Commission centrale des élections (CCE) avait prévu d’ouvrir ce registre dès demain. Le CPDH estime que cette décision comme une ingérence injustifiée et inadmissible du Hamas dans le travail de la CCE.

Lundi 2 juillet 2012 au matin, Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas, a déclaré que le Hamas avait décidé « de suspendre temporairement le processus d’enregistrement ».

L’enregistrement des électeurs dans la bande de Gaza devait normalement débuter demain et se terminer le 14 juillet prochain. Les autorités de Gaza ont permis à la CCE de travailler à Gaza dans le contexte des arrangements de réconciliation conclus récemment par les mouvements Hamas et Fatah au Caire. Le CPDH contrôlera l’enregistrement des électeurs, puisque cela fait partie de ses tâches d’observation de l’ensemble du processus électoral.

L’enregistrement des électeurs est un processus absolument technique pour lequel la CCE est dûment mandatée. Les deux ailes de la scission politique palestinienne s’étaient mises d’accord au sujet du travail de la CCE, y compris à propos du remodelage de la CCE par un décret présidentiel.

Le CPDH rejette totalement toute ingérence des pouvoirs politiques dans le travail technique de la CCE et insiste sur le fait que tous les pouvoirs politiques et l’Autorité palestinienne doivent garantir l’indépendance de la CCE et s’abstenir d’interférer dans son travail.

Le CPDH demande instamment au Hamas d’annuler sa décision et de permettre à la CCE de reprendre ses tâches professionnelles dans le cadre de la mise à jour du registre des électeurs. En outre, le CPDH demande aux autorités de Gaza de mettre un terme à ces ingérences injustifiées et inacceptables du Hamas dans le travail de la CCE.


 

Publié sur le site du PCHR le 2 juillet.
Traduction pour ce site : Jean-Marie Flémal.

 

Print Friendly, PDF & Email