Dans l'actu

Le ministre israélien de la Défense appelle au boycott des citoyens arabes: «Ils n’appartiennent pas à ce pays»

Le Ministre israélien de la Défense Guerre, le fasciste Avigdor Lieberman 1, a lancé dimanche, devant des membres de son parti, un appel à boycotter les citoyens palestiniens d’Israël, affirmant à leur propos : «ils n’appartiennent pas à ce pays». 

Avigdor Lieberman a déclaré dimanche que les résidents arabes israéliens de la région de Wadi Ara “n’appartiennent pas à l’Etat d’Israël” et devraient être boycottés : “n’y allez pas, n’y achetez rien”. Il commentait les manifestations ayant rassemblée plusieurs centaines de personnes qui ont eu lieu samedi dans le nord d’Israël pour protester contre la déclaration faite par le président américain Donald Trump selon laquelle les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Les habitants de la région de Wadi Ara devraient être boycottés, réaffirmé Lieberman au micro de la radio de l’armée dans une interview dimanche matin. “Ils doivent comprendre qu’ils ne sont pas désirés ici, ils ne sont pas des nôtres”. Selon lui, les habitants de Wadi Ara “n’ont aucun lien avec ce pays”.

Lieberman a réagi particulièrement violemment au fait qu’au cours des manifestations des drapeaux du Hezbollah ont été brandis par des manifestants, ainsi que des portraits de Hassan Nasrallah, le leader de cette organisation.

Dans les zones d’Israël où vivent les citoyens arabes (21% de la population), Lieberman ne voit que des ennemis dont il faut se débarrasser.

Selon la presse israélienne, certains manifestants le long de la route 65 ont attaqué à coups de pierres un autobus qui passait et blessé trois passagers. Quelque 200 personnes ont bloqué la route principale à la jonction d’Arara. Après les manifestations, un certain nombre de manifestants ont lancé des pierres sur les voitures de police et d’autres véhicules. La police a arrêté deux résidents d’Arara, l’un mineur et l’autre adulte, soupçonnés de lancer des pierres sur les voitures.

Au même moment, des centaines de Palestiniens protestaient et se sont révoltés en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et à Gaza. En Cisjordanie, les manifestants ont brûlé des pneus et lancé des cocktails Molotov et des pierres sur les forces d’occupation. Dans la bande de Gaza, quelque 450 personnes ont protesté en huit endroits le long de la barrière frontalière avec Israël. Ils ont brûlé des pneus, lancé des pierres sur la clôture et sur les troupes israélien­nes. Les Palestiniens ont fait état de 140 personnes blessées lors des affrontements et deux morts.

Un journaliste a demandé à Lieberman s’il faisait des généralisations en visant les résidents arabes de la région. «Il semble que vous ne vivez pas en Israël», a-t-il répondu. «J’ai vu des milliers d’entre eux à l’enterrement des terroristes à Umm al-Fahm. Ils étaient des milliers, et j’ai entendu ces sermons dans les mosquées – dans tous les sermons – d’incitation par ces soi-disant chefs spirituels»Umm al-Fahm est une localité israélienne (à 20 km au nord-ouest de Jénine) dont la population, majoritairement palestinienne, a manifesté contre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, et où un homme a été abattu le 4 septembre dernier.

Dans une autre interview à la radio sur Reshet Bet dimanche matin, Lieberman a fait des commentaires similaires. Il a ajouté que “formellement, les résidents de Wadi Ara sont des citoyens israéliens, mais ils ne font pas partie d’Israël et doivent faire partie de l’Autorité palestinienne”

Le président de la “liste conjointe”, le député à la Knesset Ayman Odeh, a répondu aux commentaires de Lieberman, en déclarant que le ministre est “un représentant du sombre régime fasciste du gouvernement d’extrême droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu”.

L’appel au boycott des citoyens simplement à cause de leur origine nationale et religieuse rappelle l’un des régimes les plus sombres de l’histoire de l’humanité. La pensée qu’une telle personne est responsable de la sécurité du pays devrait inquiéter tout citoyen rationnel.”

Print Friendly, PDF & Email

Notes   [ + ]

1. émigré en Israël de sa Moldavie soviétique natale en 1978, et vivant dans la colonie illégale de Nokdim, en Cisjordanie occupée