Dans l'actu

Le Hamas accuse l’Égypte de gazer des Palestiniens dans les tunnels frontaliers

L’AFP a rapporté jeudi (29/4) que le Hamas a accusé les forces de sécurité égyptiennes d’avoir asphyxié à l’aide de gaz toxique quatre Palestiniens qui travaillaient la veille  dans un tunnel clandestin reliant la bande de Gaza à l’Égypte. “Le Hamas tient la partie égyptienne pour responsable du meurtre de quatre travailleurs innocents décédés après que les forces de sécurité égyptiennes ont injecté des gaz toxiques dans un tunnel”, a déclaré un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, à des journalistes à Gaza. “Nous exigeons une enquête et que ceux qui sont responsables soient traduits en justice”, a réclamé le porte-parole.

Au Caire, des responsables de la sécurité égyptienne ont confirmé mercredi avoir détruit quatre tunnels au nord de Rafah, à la frontière entre l’Égypte et l’enclave palestinienne, sans faire état de victime du côté égyptien. Des médecins palestiniens, employés par le ministère de la Santé du Hamas, ont pour leur part précisé que les quatre Palestiniens étaient morts de suffocation, mais qu’ils ne disposaient d’aucun indice concernant l’utilisation de gaz toxiques.

La bande de Gaza est soumise par Israël, en parfaite violation de toutes les règles du droit international, à un blocus strict – dont un des effets est d’empêcher la reconstruction des milliers de logements détruits par l’agression israéliennes de décembre 2008-janvier 2009 – depuis que le mouvement islamiste Hamas en a pris le contrôle en juin 2007. Les frontières vers l’Égypte sont également fermées.

La solution ce n’est pas de tuer des civils innocents, mais d’ouvrir les points de passage”, a plaidé M. Abou Zouhri en accusant les forces de sécurité égyptiennes d’avoir tué 40 Palestiniens en injectant des gaz toxiques ou en inondant des tunnels avec des eaux d’égout.

Les effondrements sont fréquents dans ces souterrains pâr lesquelles transitent toutes sortes de marchandises, du carburants et des armes entre l’Égypte et le territoire palestinien où vivent 1,5 million de Gazaouis.

Plus de 120 de Palestiniens ont trouvé la mort dans des effondrements de tunnels, accidentels ou provoqués par des bombardements militaires israéliens ou l’intervention des forces de sécurité égyptiennes, selon des données fournies par les services médicaux palestiniens.

Print Friendly, PDF & Email