Dans l'actu

Le drapeau palestinien banni du Concours Eurovision de la chanson 2016

On n’est jamais trop prudent ! Les organisateur du “Concours Eurovision de la Chanson” ont adopté et diffusé un règlement concernant les drapeaux qui seront ou non admis dans l’enceinte où se déroulera le concours, afin dit l’Union Européenne de Radio-Télévision (UER) de “respecter la nature apolitique” du concours, auquel Israël a été admis à participer depuis 1973. En tant que nation européenne, cette admission allait de soi et n’avait de toute évidence AUCUN caractère politique, chacun l’a bien compris.

Ce règlement concernant les drapeaux liste les entités politiques dont les drapeaux ne seront pas admis, parmi lesquelles on trouve le Nagorno-Karabakh, la Crimée, la “république” de Chypre du Nord (entité créée par la Turquie et reconnue uniquement par elle) et le drapeau de l’organisation “État islamique” (ISIS). Et la Palestine.

Gentil drapeau, admissible à l’Eurovision, dont la pureté n’en sera en rien affectée car sa teneur en nationalisme agressis est de 0%

Les drapeaux de pays qui ne participent pas au Concours Eurovision de la Chanson ne sont pourtant pas interdits. Et si tel est le cas de la Palestine, on se dit que plus de 135 pays au monde l’ont reconnue à ce jour, et qu’elle a un statut de pays observateur non-membre à l’ONU. Donc la Palestine existe, il y a plein de gens qui l’ont rencontrée.

Mais voilà, l’UER a décidé que seuls les drapeaux des pays membres à part entière de l’ONU sont admissibles, car il est évident que ces drapeaux-là n’ont AUCUNE nature politique,

Une version précédente du règlement de l’UER sur la présence de drapeaux au concours Eurovision avait suscité des protestations, car il plaçait côte à côté dans la section des drapeaux interdits le drapeau de

Méchant drapeau palestinien dont la présence pervertirait irrémédiablement l’innocence apolitique du concours Eurovision

l’organisation “État islamique” et celui du Pays Basque espagnol. Mais dans la nouvelle version, ce dernier est rangé dans une section des étendard “strictement prohibés”. Ouf…

L’UER a aussi édicté des règles concernant la taille des drapeaux (maxi. 80cm X 120 cm), la matière dans laquelle ils peuvent être confectionnés, leur hampe éventuelle (en plastique uniquement) et les messages qui peuvent y être inscrits, uniquement en anglais ou dans la langue du pays hôte (en 2016, c’est la Suède qui s’y colle). Une exception : les “drapeaux arc-en-ciel” fréquemment utilisés comme symbole de la communauté LGBT seront “tolérés” MAIS “à la condition qu’ils ne soient pas utilisés comme des outils destinés à diffuser intentionnellement un message politique pendant le concours”. Ça tombe bien, cette année le chanteur qui représentera Israël, Hovi Star, est aussi membre de la communauté LGBT. Ça fera donc deux drapeaux pas du tout politiques  dans lesquels il pourra se reconnaître, le veinard !

 

Print Friendly, PDF & Email