Dans l'actu

Le délégué de la Palestine à Londres a désormais rang d’ambassadeur

Après Paris, après Dublin (en janvier), après Washington, c’est le gouvernement britannique qui vient de décider de « réhausser » le statut de la délégation palestinienne à Londres.

Elle aura désormais rang de « Mission diplomatique », ce qui donne au représentant de la Palestine auprès de sa Gracieuse Majesté un statut équivalent à celui d’ambassadeur.

Un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré que “cette mesure inutile” ne peut que renforcer “le réjectionnisme des Palestiniens”. Il parle évidemment de leur refus de reprendre le simulacre de négociations habituellement appelé “processus de paix” qui n’a strictement rien à voir avec la recherche de la paix, et aucun point commun avec une négociation entre partenaires égaux en droits et en dignité.

Mahmoud Abbas, le toujours-président de l’Autorité Palestinienne, qui continue à être considéré comme l’interlocuteur valable palestinien par les gouvernements européens en dépit du fait qu’en vertu de la Loi fondamentale palestinienne son mandat a expiré il y a deux ans (et qu’il a annoncé qu’il ne se présenterait pas à sa propre succession si des élections sont un jour organisées), devait rencontrer mardi le ministre britannique des Affaires étrangère et le Premier Ministre David Cameron.

Tout récemment, celui-ci affirmait qu’Israël a le droit de maintenir un blocus naval contre Gaza et tenait à mettre en évidence ses origines juives – son arrière-arrière-grand-père était un banquier juif allemand qui émigra en Grande-Bretagne -, histoire de se faire pardonner des déclarations critiques en vers Israël faites en Turquie en juillet 2010, que le lobby pro-israélien qui sévit aussi à Londres avait mal digérées.

 

Print Friendly, PDF & Email