Dans l'actu

L’aveu du parti Shas : “les Goys n’ont d’autre raison d’être que de servir les Juifs

On savait déjà qu’Israël était, dans son essence, un phénomène colonial. Le “leader spirituel” d’un des partis au pouvoir, apporte une importante précision : du colonialisme, on passe – selon sa vision – à une forme d’esclavagisme !

Ovadia_YossefL’aveu : dans un sermon prononcé samedi dernier à propos d’une future loi concernant ce que les non-juifs sont ou non autorisés à faire durant le shabbat, le leader spirituel du parti Shas (ultra-orthodoxes juif, au pouvoir), le rabbin Ovadia Yosef a déclaré que « les Goyim [non-Juifs] sont nés seulement pour nous servir. En dehors de cela, ils n’ont pas leur place dans le monde – seulement à servir le peuple d’Israël ».

« Pourquoi les Goyim sont-ils nécessaires ? Ils vont travailler, ils vont labourer, ils récolteront. Et nous allons nous asseoir comme un effendi et manger », a-t-il ajouté, selon Haaretz. Et d’ajouter que si Dieu accorde une longue vie aux non-juifs, c’est « pour qu’ils travaillent bien pour les juifs ».

Le même avait déjà, en août dernier, suscité une controverse lorsqu’il avait souhaité que Mahmoud Abbas « dispa­raisse de ce monde » et estimé que « les Palestiniens incarnent le mal, les ennemis jurés d’Israël ».

On aurait tort de ne voir dans ce discours abject que le délire d’un vieillard : comme déjà relevé dans un autre billet, des observateurs politiques israéliens constatent que le Shas, pour qui la parole de Ovadia Yosef est plus importante que tous les principes démocratiques, forme avec Yisrael Beiteinu le courant idéologique dominant, fonda­menta­lement et ouvertement raciste et aux antipodes des valeurs de la “démocratie libérale”.

Plus que jamais, la prétention d’Israël à être “la seule démocratie du  Moyen-Orient” apparaît donc sans rapport avec la réalité, et l’essence raciste du sionisme apparaît au grand jour.

 

Print Friendly, PDF & Email