Dans l'actu

L’arraisonnement par Israël de bateaux civils en route vers Gaza était violent

Le vendredi 4 novembre, les bateaux canadiens (Tahrir) et irlandais (Saoirse) en route vers Gaza, ont été piratés par l’armée israélienne dans les eaux internationales, à 35 miles de Gaza.

Les 27 passagers ont été arrêtes et amenés au port d’Ahsdod. Certains ont été relâches après plusieurs jours d’emprisonnement, mais d’autres restents détenus. Les associations restent toujours sans nouvelles d’Hassan Ghani, journaliste britannique sur le Tahrir. Hassan avait été témoin oculaire de l’exécution de 9 passagers turcs sur le Mavi Marmara le 31 mai 2010.

La journaliste américaine Jihan Hafiz se trouvait sur le bateau Tahrir. Elle témoigne (voir aussi vidéo ci-dessous – en anglais).

« Il y avait trois navires de guerre […], quatre Zodiac, quatre bateaux équipés de canons à eau, de même que quatre canonnières ordinaires. Tous les commandos de ces navires étaient lourdement armés. On aurait dit qu’ils allaient s’en prendre à l’armée d’un pays étranger. »

Elle ajoute : « Deux des canons à eau se sont mis à déverser des quantités d’eau sur le navire irlandais, l’inondant, faisant sauter toute son installation électrique. Et, à ce moment, les délégués irlandais avec qui j’avais parlé ont dit à l’armée israélienne : “ Nous prenons l’eau. Nous nous enfonçons. Nous allons couler si vous continuez à nous balancer toute cette eau !” »

Hafiz poursuit en décrivant l’abordage violent pendant lequel des armes à feu furent pointées sur les têtes des passagers des navires. Elle décrit comment ils ont été molestés, maltraités, mis à nu pour être fouillés et filmés ensuite. Elle dit également comment l’équipement des journalistes a été confisqué dans une tentative de réduire au silence tout rapport ou document susceptible de contredire le compte rendu aseptisé des Israéliens de ce qui s’est passé au cours de l’abordage et de la capture du Tahrir et du MV Saoirse.

Print Friendly, PDF & Email