Dans l'actu

L’armée israélienne saccage les bureaux de “Stop the Wall”

Dans la nuit du 7 au 8 février, l’armée d’occupation israélienne a attaqué les bureaux de Stop the Wall à Ramallah. Une dizaine de jeeps, un Hummer et un autobus blindé ont encerclé l’immeuble pendant que les soldats fouillaient les pièces, mettaient le bureau sens dessus dessous et confisquaient les disques durs des ordinateurs, des ordinateurs portables, des caméras vidéo, des dossiers, des Cds et des cassettes-vidéo.

Cette attaque fait partie de la répression grandissante contre le mouvement anti-mur, et fait suite aux arrestations de Jamal Juma’ et de Mohammed Othman, qui ont été ensuite relâchés après une pression internationale importante.

D’autres opérations d’arrestation sont en cours, et actuellement 40 activistes anti-mur sont détenus dans les prisons israéliennes pour leur travail de mobilisation de la base populaire et leur travail d’information au niveau international.

Beaucoup de personnes arrêtées sont des habitants de Ni’lin, un village connu pour ses protestations continues contre le mur. Dans le cadre de l’intensification de la campagne d’arrestations, 20 personnes ont été arrêtées le mois dernier dans ce qui fut la campagne la plus grave d’arrestations visant le mouvement anti-mur dans le village.

Les forces d’occupation ont aussi ciblé des activistes internationaux. Deux militantes étrangères travaillant avec le Mouvement International de Solidarité (ISM) ont été arrêtées après que les forces d’occupation aient fait un raid dans l’appartement où elles séjournaient. Le mois dernier, une autre militante de la même organisation a elle aussi été arrêtée à Ramallah pendant un raid nocturne et expulsée.

Print Friendly, PDF & Email