L'actu

L’armée israélienne prend livraison d’une série d’engins Caterpillar offerts par le contribuable étatsunien

Des sites web israéliens signalent fièrement la livraison à l’armée israélienne par Caterpillar d’une “première série de vingt engins lourds” faisant partie “d’une commande beaucoup plus importante, financée grâce à l’enveloppe d’aide militaire de 38 milliards de dollars US” accordée à Israël par l’ex-président étatsunien Obama pour les dix prochaines années.

Le site Walla illustre son article par cette photo évocatrice d’un monstrueux bulldozer Caterpillar D9 militarisé, qui illustre bien l’utilisation que “l’armée la plus morale du monde” fait de ces engins qui lui sont gracieusement offerts sous prétexte d’assurer sa sécurité :

Depuis le début de l’occupation de la Cisjordanie, l’occupant a détruit environ 46.000 maisons palestiniennes, et ces derniers mois le rythme des destructions a atteint une cadence véritablement frénétique. En Israël même et à Jérusalem, près de 500.000 citoyens sont menacés de déportation pour cause de démolition de leurs logements.

La famille Sariya dans les restes de son abri de fortune, démoli par les militaires israéliens, dans le village de Al-Mayta (vallée du Jourdain). Le 17 janvier, 55 maisons ont été détruites dans la zone de Al Maleh, laissant 187 personnes sans aucun abri, et 2 jours plus tard toute la zone a été déclarée “zone militaire fermée” et tous les biens des habitants ont été confisqués par l’armée, y compris les vivres, le matériel de couchage et les tentes offertes par le CICR. Le nettoyage ethnique continue sans relâche… (Keren Manor ActiveStills)

Après avoir démoli les maisons, l’armée israélienne d’occupation détruit aussi les abris d’urgence offerts par la Croix Rouge Internationale aux victimes de ces exactions. Le CICR a été contraint d’arrêter la distribution de tentes et de matériel similaire aux communautés palestiniennes dans la vallée du Jourdain,

L’armée israélienne préfère cependant mettre en évidence ses missions de “détection et de destruction des tunnels terroristes”, pour lesquelles l’an dernier elle a été obligée – selon Walla – de louer des engins à des compagnies privées.

Selon le site The Algemeiner, l’armée israélienne doit aussi mener d’importantes opérations pour “sécuriser la frontière libanaise contre les infiltrations de terroristes du Hezbollah”, ce qui implique de creuser des fossés et d’ériger une clôture tout le long de la zone de Har Dov (les fermes de Shebaa, toujours occupées par Israël comme le fut tout le sud-Liban pendant 22 ans).