Dans l'actu

L’arbitraire du système judiciaire militaire israélien : Israël annule la libération et accuse l’astrophysicien !

Ali Abunimah

Dimanche, le Club des Prisonniers Palestiniens a dit dans un communiqué que les forces d’occupation israéliennes avaient annulé la libération attendue de Barghouti après que les procureurs militaires aient porté des accusations à propos de déclarations que le professeur de l’université d’Al-Qods aurait faites sur Facebook.

Les procureurs militaires israéliens ont accusé d’ « incitation » le Professeur Imad Barghouti, astrophysicien palestinien retenu en détention administrative depuis le 24 avril et dont la libération était prévue dimanche.

Le cas de Barghouti a attiré de manière croissante l’attention du monde entier, surtout celle de ses collègues scientifiques inquiets pour lui.

Jawad Boulos, avocat membre du Club des Prisonniers Palestiniens, a qualifié ce dernier coup d’Israël de « scandaleux ».

« Absurde »

Rare victoire jeudi dernier, un tribunal militaire israélien avait satisfait  l’ exigence de Barghouti d’être libéré de sa détention administrative – emprisonnement sans charges ni procès, prolongé et indéfiniment renouvelable.

Mais la victoire a été éphémère.

Boulos a dit que la décision d’accuser Barghouti maintenant était « absurde » étant donné ce qui s’était passé à l’audition de jeudi.

Boulos a dit que le procureur militaire israélien avait dit au juge militaire qu’il avait examiné le dossier de Barghouti et qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes pour l’accuser.

C’est sur cette base que le procureur avait demandé au juge militaire de prolonger la détention administrative de Barghouti, ce que le tribunal militaire avait refusé de faire.

Boulos a dit que le cas de Barghouti « démontre à quiconque aurait encore besoin de preuves que toutes les procédures ’juridiques’ instituées par les forces d’occupation… sont inconsistantes et truquées et ne prêtent aucune attention aux principes juridiques ».

« Nous confirmons que toutes ces mesures n’ont d’autre but que de réprimer le Palestinien par tous moyens ou prétextes permettant de le garder derrière les barreaux », a ajouté Boulos.

La semaine dernière, l’association israélienne de droits de l’Homme B’Tselem a annoncé qu’elle mettrait fin à dix ans d’une politique de coopération avec le système de justice militaire, disant que ce n’était rien de plus qu’une feuille de vigne pour légitimer l’occupation.

L’association pour les droits des prisonniers Addameer estime que 750 Palestiniens sont actuellement détenus pour une période indéfinie, sans charges ni procès.

Indignation mondiale

Au cours de l’appel de la semaine dernière, Boulos a émis une pétition, signée par des universitaires du monde entier, insistant pour qu’on libère Barghouti.

Une autre lettre envoyée au bureau du premier ministre d’Israël a été signée par plus de 350 savants internationaux, dont beaucoup sont en tête des travaux mathématiques et scientifiques.

Parmi les éminents signataires se trouvent David Mumford, lauréat 1974 de la Médaille Fields, souvent appelée le Nobel de mathématiques ; le grand physicien Freeman Dyson de l’institut d’Etudes Avancées et Chandler Davis, professeur émérite de mathématiques à l’université de Toronto.

Dans les autres universitaires signataires, on trouve Noam Chomsky, Judith Butler et Angela Davis.

C’est la deuxième fois que les forces d’occupation emprisonnent Barghouti après qu’il ait critiqué Israël sur internet.

En décembre 2014, Barghouti avait été arrêté pour des commentaires faits sur Facebook et à la télévision.


Publié le 29 mai 2016 sur The Electronic Intifada
Traduction J.Ch. pour l’AURDIP


ali-abunimah-21Ali Abunimah, journaliste palestino-américain est le cofondateur de ’The Electronic Intifadaet auteur des livres  One Country : A bold Proposal to end the Israeli-Palestinian Impasse et The battle for Justice in Palestine

On peut suivre Ali Abunimah sur Twitter : @AliAbunimah

D’autres article d’Ali Abunimah ou parlant de lui, sur ce site

Print Friendly, PDF & Email