L'actu

L’aide du “World Food Program” cessera en juillet pour 150.000 des Palestiniens les plus pauvres

Un porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré au cours d’un point de presse au siège des Nations Unies à New York que le programme alimentaire mondiale (“World Food Program” – WFP) sera contraint de suspendre son assistance à 150.000 Palestiniens en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza à partir du mois de juillet si des moyens financiers supplémentaires ne sont pas mis à sa disposition.

Stephane Dujarric a précisé que le WFP a besoin d’urgence de 6,6 millions de dollars afin de pouvoir continuer à apporter une aide alimentaire aux “plus pauvres parmi les familles de réfugiés” à Gaza et en Cisjordanie au cours du trimestre à venir.

Une interruption de l’aide du WFP mettrait encore davantage en péril la sécurité alimentaire et aggraverait les conditions de vie déplorables des familles les plus pauvres, dont la plupart survivent avec moins de 3,2 dollars par jour”, a dit Stephane Dujarric. Il a précisé qu’il s’agit surtout de femmes et d’enfants.

Cette déclaration survient alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réclamé la dissolution de l’UNRWA, l’agence de l’ONU responsable de fournir assistance aux millions de réfugiés palestiniens, estimant qu’elle devrait être intégrée dans le UNHCR (Haut commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés), sous prétexte qu’un tunnel clandestin a été découvert à Gaza sous une des écoles de l’UNRWA (qui a protesté). Le directeur des opérations de l’UNWRA, Bo Schack, a rappelé que cette agence a été créée par une décision de l’Assemblée générale de l’ONU, et qu’il n’appartient à aucun gouvernement de la démanteler. L’Assemblée générale de l’ONU a prolongé le mandat de l’UNWRA pour trois ans en décembre dernier, par un vote acquis à une large majorité.

Le nombre de réfugiés palestiniens est actuellement estimé à 6,5 millions selon l’ONG BADIL. 80% d’entre eux sont dépendants de l’aide humanitaire, tout comme les 2 millions d’habitants de la Bande de Gaza, soumis par Israël à un blocus terrestre, maritime et aérien pratiquement hermétique, depuis 10 ans.


Source : Agence de presse Ma’an