Dans l'actu

La ville de Reykjavik boycotte Israël

Plusieurs sites d’information annoncent que le conseil municipal de la ville de Reykjavik (capitale de l’Islande) a adopté mardi une décision, présentée par Björk Vilhelmsdóttir, de la « Social Democratic Alliance », visant à boycotter les produits israéliens.

La mesure consiste à opérer un boycott de tous les produits en provenance d’Israël, aussi longtemps qu’Israël occupera les territoires palestiniens (à savoir la Cisjordanie et Gaza, et non seulement la Cisjordanie comme l’indiquent certaine médias sur la foi d’un site israélien).

Un des membres du conseil municipal a déclaré: « je crois que la ville envoie le message clair qu’il n’achètera pas de produits en provenance d’Israël tant qu’Israël opprimera un autre peuple sur la base de la race et de l’ethnicité et tant que le mur en Palestine existera« .

Le parti indépendant qui a voté contre le texte a indiqué être « contre les violations des droits de l’homme », mais ne pas être pas convaincu que ce genre d’action contribuera à améliorer la vie des Palestiniens. « Le libre-échange est le meilleur moyen d’assurer la paix. Il est de construire des ponts entre les peuples« , ont ajouté les représentants du parti.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères d’Israël, Emanuel Nachson a réagi vivement à cette mesure, sans s’écarter de la stratégie de comm’ habituelle de son gouvernement, en affirmant qu' »un volcan de la haine est actuellement en pleine irruption dans le bâtiment du Conseil municipal de Reykjavik. Il n’y a aucune raison ou justification à cette décision, à part la haine (…). Nous espérons que quelqu’un en Islande va se réveiller et arrêter cet aveuglement et cette partialité qui sont dirigés contre la seule démocratie au Moyen-Orient, Israël« . Si le gouvernement israélien ne s’acharnait pas chaque jour à démontrer le contraire, ce refrain trop connu pourrait avoir encore la moindre crédibilité. Mais on n’a pas l’air d’en prendre le chemin…

Print Friendly, PDF & Email