L'actu

La liste noire BDS et les conseils de Mazin Qumsiyeh

Mazin Qumsiyeh

Israël publie une liste noire BDS de 20 associations dont les membres se verront interdire l’entrée en Israël. Pendant plusieurs mois, le ministre israélien des Affaires stratégiques avait refusé de révéler le nom des organisations figurant sur cette liste.

Mon commentaire : « Pour commencer, ils vous ignorent, ensuite, vous tournent en ridicule, puis vous combattent et, enfin, vous gagnez. » Nous nous rapprochons de la victoire ;-).

La réponse à cette litanie de nouvelles lois et réglementations émanant d’un État fasciste et qui étouffe la liberté d’expression, élimine les non-Juifs à Jérusalem, kidnappe des enfants, refuse toute liberté de mouvement, assassine des gens, etc. :

1.Intensifier le travail en faveur de BDS dans le monde entier et prendre désormais le temps de soutenir les 20 associations que le régime israélien tente de réduire au silence (ainsi que les nombreuses autres qu’ils ont loupés :-)).

2.Exercer des pressions sur tous les gouvernements afin qu’ils menacent concrètement les citoyens israéliens de la même façon : tout citoyen israélien ou tous ceux qui ont des liens avec des organisations israéliennes refusant d’accepter les droits internationalement reconnus des Palestiniens (droit au retour des réfugiés, droit à la liberté, etc.) devraient se voir refuser l’entrée dans tous les pays dont les citoyens n’ont pu entrer en Palestine (et qui, pour ce faire, doivent franchir les frontières « israéliennes »).

3.Intensifier la pression sur les gouvernements du monde entier afin qu’ils annulent leur reconnaissance de l’État d’« Israël » tant que celui-ci ne se soumettra pas aux lois internationales, y compris à son engagement lorsqu’il a été admis comme membre des Nations unies (engagement qu’il n’a jamais respecté).

4.Exercer des pressions afin d’exclure « Israël » des Nations unies (pour la raison juridique citée dans 3).

5.Déférer tous ceux qui enfreignent la Quatrième Convention de Genève (en gros, tous les dirigeants israéliens vivants) aux cours internationales et tribunaux de tous les pays pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. La Cour internationale de justice a déjà décrété que les actions israéliennes dans les territoires occupés (y compris Jérusalem) étaient illégales selon le droit international (un crime punissable sous les lois de Nuremberg).

6.Redonner plus de force au militantisme et repenser ses formes qui se sont avérées faibles. Par exemple, voir cette pensée très importante qui suscite l’analyse de l’activisme aux États-Unis.

7.Mener les 70 autres actions répertoriées ici et les étendre et  intensifier

Sur l’importance des boycotts académiques :  il est utile de lire PACBI


Extrait d’un mail envoyé le 8 janvier 2018
Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email