L'actu

La journaliste et activiste Bushra al-Tawil est la sixième femme actuellement emprisonnée en détention administrative

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network

Bushra al-Tawil, journaliste, ancienne prisonnière palestinienne et militante pour les droits des prisonniers, a été enlevée de sa maison familiale le 1er novembre et condamnée le 7 novembre à six mois de détention administrative, sans accusation ni procès. Elle rejoint ainsi d’autres Palestiniens – 5 femmes et plus de 450 hommes – emprisonnés eux aussi sous le coup d’ordonnances de détention administrative. Ces ordonnances sont indéfiniment renouvelables et s’appuient prétendument sur des « preuves secrètes » auxquelles ni les prisonniers ni leurs avocats n’ont accès. Nombre de Palestiniens ont passé plusieurs années en prison, sous ce régime.

Les autres femmes en détention administrative sont Khadija Ruba’i, Afnan Abu Haniyeh, Ihsan Dababseh, Sabah Faraoun et Khalida Jarrar, membre du Conseil législatif palestinien et importante dirigeante nationale de la gauche palestinienne.

Bushra al-Tawil (photo : Samidoun)

Al-Tawil, 25 ans, a été condamnée à la détention administrative sur un dossier secret et sans la moindre possibilité de discussion. Le 1er novembre, elle a été enlevée de sa maison familiale à Ramallah, où elle vit avec son père, Jamal al-Tawil, un important dirigeant du Hamas et ancien prisonnier lui aussi.

Bushra al-Tawil avait déjà été enlevée par l’occupant israélien en 2011 et condamnée à 16 mois de prison ; elle avait été libérée cinq mois plus tard : elle faisait partie de l’échange de prisonniers de Wafa al-Ahrar. En 2014, elle était arrêtée une fois de plus, de même que plus de 60 autres anciens détenus, et sa première sentence lui était arbitrairement imposée par une commission secrète de l’armée israélienne ; elle allait purger 11 mois dans une prison israélienne avant d’être libérée en mai 2015.

Elle fait également partie des quelque 60 Palestiniennes détenues dans des prisons israéliennes. Ce même mardi 7 décembre, le tribunal de l’occupation israélienne à Jérusalem prolongeait la détention de Huda Odeh, 38 ans, jusqu’au jeudi suivant. Odeh est l’épouse d’un prisonnier palestinien, Mohammed Odeh. Elle a été enlevée de chez elle, le 6 novembre avant l’aube, au cours d’un raid des forces d’occupation et emmenée au centre d’interrogatoire de Moskobiyeh, à Jérusalem.

Son mari, Mohammed, 44 ans, est en prison en Israël depuis le 19 août 2002 et purge une peine de neuf condamnations à vie.


Publié le 7/11/2017  sur Samidoun – Palestinian Prisoner Solidarity Network 
Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. La journaliste et activiste Bushra al-Tawil est la sixième femme actuellement emprisonnée en détention ad ministrative – Pour la Palestine | Boycott

Les commentaires sont fermés.