Dans l'actu

La FGTB signe l’appel contre la colonisation israélienne

Le 1er mars dernier, à l’occasion du col¬loque organisé par l’Association France Palestine Solidarité à Paris, 4 centrales syndicales européennes (CGIL Italie, CGT France, ICTU Irlande, TUC Royaume-Uni) ont lancé un appel pour que les pays européens prennent des mesures concrètes contre la colonisation israélienne. La FGTB a souscrit à cet appel.

Depuis plus de 5 ans, la population de Gaza subit un blocus terrestre, aérien et maritime insoutenable qui annihile toute perspective d’avenir pour la jeunesse palestinienne. Les travailleurs de Palestine et notre partenaire syndical dans le pays, la Fédération générale pales­tinienne des syndicats (PGFTU), nous informent régulièrement des difficultés politiques, économiques et sociales générées par l’occupation. Cette situation éloigne la perspective d’une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens et la réalisation effective de l’État palestinien.

La colonisation israélienne et l’accaparement des terres et des ressources palestiniennes se poursuivent à marche forcée. Le nombre de colons a ainsi doublé depuis 1993 pour dépasser un demi-million tandis que, géographiquement, les colonies continuent à s’étendre.

Par ailleurs, bien que l’application de l’accord d’association UE-Israël soit, dans les textes, subordonnée au respect des Droits de l’homme, l’accord n’a pas été suspendu malgré un vote en ce sens du Parlement européen en 2002.

Bien au contraire, il y a développement des relations commerciales avec Israël, particulièrement avec l’approbation récente du protocole cadre ACAA. La même attitude incohérente prévaut à l’égard des colonies. L’Union européenne, qui dit s’opposer aux colonies, participe à leur pérennisation par divers programmes. En outre, l’absence de directives claires encadrant les relations commerciales et financières avec les entreprises qui profitent de la colonisation doit prendre fin.

Conformément au droit international, les syndicats signataires réclament :

  • l’interdiction d’entrée des produits des colonies dans chacun des pays européens,
  • la non-admissibilité des entreprises produisant dans les colonies à tous les protocoles et programmes de coopération européens,
  • l’application des principes directeurs de l’OCDE et de l’ONU (Pacte mondial) en matière de responsabilité sociale des entreprises, de gouvernance et de droits de l’Homme aux sociétés européennes,
  • la suspension de l’accord d’association UE-Israël tant que les conditions d’application ne sont pas réunies.

Publié le 11 juillet 2013 sur FGTB – ensemble on est plus fort

 

Print Friendly, PDF & Email