Dans l'actu

La dangereuse idée d’une propriété juive de Jérusalem activement promue par la mairie de Paris

En 2010 déjà, la mairie de Paris – à l’époque occupée par Bertrand Delanoë (PS) – avait témoigné avec éclat de sa parfaite servilité vis-à-vis des intérêts sionistes, en donnant le nom de David Ben Gourion à une esplanade, qui avait été inaugurée en présence de Shimon Peres. Elle s’ajoutait à une place Theodor Herzl, située dans le 3ème arrondissement. Le conseil municipal de Paris avait par ailleurs décerné en 2008 le titre de “citoyen d’honneur” à un soldat de l’armée d’occupation israélienne fait prisonnier à Gaza, Gilad Shalit (libéré après 5 ans de captivité, dans des conditions de confort incomparables avec celles que subissent les prisonniers palestiniens en Israël).

Alors que des grandes manœuvres sont en cours pour savoir qui occupera le siège convoité de maire de Paris après les prochaines élections municipales, l’actuelle tenante du titre, Anne Hidalgo (PS) 1 ne pouvait pas faire moins que son prédécesseur.

Le 30 juin Anne Hidalgo et le maire de Jérusalem Moshe Leon ont donc inauguré ensemble une « place Jérusalem » dans le 17ème arrondissement de Paris, au cours d’une cérémonie pendant laquelle le drapeau israélien était largement mois en évidence. Moshe Leon est un fervent défenseur de l’annexion de Jérusalem-Est et de la politique de colonisation israélienne.

Le professeur Suleiman Mourad 2 explique pourquoi « l’idée d’une propriété de Jérusalem juive est dangereuse ».

Ainsi qu’on le voit dans la vidéo de Chris Den Hond ci-dessous, des militants de la campagne BDS ont protesté durant cette  scandaleuse manifestation de la complicité des autorités municipales de Paris avec le régime israélien d’annexion et d’apartheid.

Print Friendly, PDF & Email

Notes   [ + ]

1. qui était déjà la “première adjointe” de Delanoë – NDLR
2. professeur au Smith College de Northampton (États-Unis) et chercheur à l’Institut d’études avancées de Nantes