L'actu

La criminalisation de la critique d’Israel est inacceptable

François Dubuisson

Adoption par le parlement européen d’une résolution sur l’antisémitisme : l’opinion de François Dubuisson

« Jour sombre pour la liberté d’expression en général et le débat sur le conflit israélo-palestinen en particulier. Le Parlement européen vient d’adopter, à une très large majorité, une résolution approuvant une définition de l’antisémitisme (celle de l’International Holocaust Remembrance Alliance´s (IHRA) ) qui a pour effet de très largement assimiler la critique d’Israël à la « haine des Juifs ». La résolution appelle les autorités des Etats membres à reprendre cette définition dans leurs politiques judiciaires de mise en œuvre des lois contre l’incitation à la haine. Désormais, toute dénonciation de la politique de colonisation israélienne sera a priori suspecte de relever d’un « double standard », ou de nier le « droit du peuple juif à l’autodétermination » (pourtant jamais reconnu en droit international).

Il y a dix ans, j’écrivais un article posant la question d’une évolution vers une « criminalisation de la critique de la politique d’Israël » (1), qui critiquait déjà cette même définition. Aujourd’hui, cette criminalisation devient réalité, et ce alors que l’on marque les 50 ans d’occupation et que les violations du droit international par le gouvernement israélien n’ont jamais aussi été flagrantes et persistantes.

Cette résolution du Parlement européen est une calamité pour les militants défendant les droits du peuple palestinien, c’est aussi une calamité pour la nécessaire lutte contre l’antisémitisme (le vrai), qui va s’en trouvée affaiblie, en provoquant une confusion entre cette lutte et la question de la Palestine. »

François Dubuisson, prof de droit international (ULB)


Publié le 2 juin sur la page FB du Centre de droit international, Université Libre de Bruxelles

(1)  DUBUISSON, F., « Vers une criminalisation de la critique de la politique d’Israël ? »,  Les Cahiers du Libre Examen n° 43, mars 2006, pp. 48 à 53. Vous pouvez lire ce texte de 2006 ici dans notre dossier “L’antisémitisme comme arme de propagande”

A lire également :

La définition sioniste de la lutte contre l’antisémitisme avalisée par le Parlement Européen : les notes d’un Palestinien  (Mazin Qumsiyeh)

Une insoutenable européanisation du chantage à l’antisémitisme (UJPF)