L'actu

Khitam Saafin libérée après trois mois de détention sans accusation ni procès

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network

Le dimanche 1er octobre 2017, Khitam Saafin, éminente activiste sociale et présidente de l’Union des comités de femmes palestiniennes (UPWC), a été libérée des prisons de l’occupation israélienne après trois mois de détention sans accusation ni procès.

Photo : Union of Palestinian Women’s Committees (Khitam se trouve la 3e à gauche de la photo)

Lors de sa libération, qui a eu lieu la nuit, elle a été accueillie au check-point de Jabara par des douzaines de camarades de l’UPWC venues célébrer l’événement. Saafin avait été emprisonnée pendant trois mois, sans accusation ni procès, suite à un mandat d’arrestation administrative. Elle avait été arrêtée chez elle le 2 juillet, lors d’un raid nocturne, en même temps que Khalida Jarrar, la parlementaire palestinienne de gauche connue pour sa défense des prisonniers palestiniens.

Khitam Saafin est une avocate internationale bien connue des femmes palestiniennes, de la liberté et de la justice pour le peuple palestinien et sa libération sociale et nationale. Elle a pris la parole dans le monde entier pour commenter la lutte des femmes palestiniennes, entre autres lors du Forum social mondial, et elle est également la présidente de la Marche mondiale des femmes, section Palestine.

Saafin s’est vu infliger trois mois d’arrestation administrative et Jarrar six mois d’emprisonnement, toutes deux sans motif d’accusation ni procès. Une campagne internationale a réclamé la libération des dirigeantes palestiniennes emprisonnées et a été accompagnée d’actions et de déclarations émanant de nombreuses organisations internationales des droits de l’homme, groupes de défense, partis politiques et parlementaires. Dans des villes du monde entier, cette campagne a également organisé de nombreuses manifestations pour la libération des détenues et des prisonniers palestiniens.

Les ordonnances d’arrestation administrative sont renouvelables à l’infini et sont décrétées sur base de « preuves secrètes ». Actuellement, dans les prisons israéliennes, près de 500 Palestiniens sont soumis à ce régime, y compris quatre femmes sur un total de quelque 6 200 détenus palestiniens.

Photo : Union of Palestinian Women’s Committees.

La libération de Khitam Saafin témoigne du pouvoir des campagnes en cours en Palestine et dans le monde en vue de réclamer la liberté des détenues et celles de leurs camarades palestiniens.

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network salue Khitam Saafin et sa libération. Ce ne sont pas les prisons israéliennes qui parviendront à réprimer ce combat pour les femmes palestiniennes et pour le peuple de Palestine. Nous exigeons également la libération immédiate de Khalida Jarrar, la fin de la politique de détention administrative et la libération de tous les Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.


Publié le 3/10/2017 sur Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network
Traduction : Jean-Marie Flémal

Vous trouvez ici, tous les articles concernant l’arrestation de Khitam Saafin et Khalida Jarrar et la campagne de solidarité internationale dont la solidarité qui s’est exprimée à la semaine d’étude de Vie Féminine en Belgique

Print Friendly, PDF & Email