Dans l'actu

Jérusalem : nouvelles démolitions d’habitations arabes en vue

L’expulsion progressive des habitants arabes de Jérusalem-Est se poursuit inexorablement, en dépit des protestations et des condamnations : le “comité municipal de planification” de la ville de Jérusalem a adopté lundi une plan d’urbanisme tendant à créer un “centre touristique” dans le quartier de Silwan, dans la partie orientale de la ville, qui prévoir de raser 22 habitations appartenant à des familles arabes, considérées comme “illégales” par l’occupant.

Dans le langage orwellien de la presse israélienne de droite, à savoir en l’espèce le Jerusalem Post, cela s’appelle “22 structures construites sans les permis requis”. Dans la réalité des choses, cela s’appelle 22 famille jetées à la rue, dans une ville où l’occupant n’accorde pratiquement jamais la moindre autorisation de bâtir à des Arabes.

L’ignominie de la politique israélienne serait un peu fade sans la touche de cynisme dont les autorités de Jérusalem se plaisent à l’épicer. C’est ainsi qu’un porte-parole du maire, Nir Barkat, a affirmé le plus sérieusement du monde que le projet ont été conçu “pour améliorer la qualité de vie des résidents arabes de Silwan”.

La municipalité a pourtant refusé d’examiner un plan alternatif élaboré par un comité des habitants du quartier concerné, qui aurait permis d’éviter les destructions de logements. Il est donc particulièrement évident que ces démolitions font partie intégrante du plan, qui n’a pas que des visées urbanistiques mais contribue au nettoyage ethnique permanent en cours à Jérusalem-Est.

L’Autorité palestinienne a aussitôt publié une déclaration, dans laquelle elle a souligné que « ces mesures dangereuses nécessitent une intervention américaine et internationale ». Selon la radio israélienne, le négociateur en chef Saeb Erekat a commenté sur le plan et indiqué que l’adoption de ce plan démontre Israël veut détruire les pourparlers de paix indirects avec les Palestiniens.

Print Friendly, PDF & Email