Dans l'actu

Israël tente de censurer le Parlement européen dans le cadre du soutien croissant à Khaled Barakat et aux droits palestiniens

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network

L’écrivain palestinien Khaled Barakat continue à s’opposer à l’interdiction politique que lui impose l’Allemagne, dans le même temps que les hauts responsables israéliens tentent d’exercer des pressions sur le Parlement européen à propos des invitations proposées à des porte-parole palestiniens pour qu’ils viennent discuter de la répression à laquelle ils sont confrontés tant en Europe que sous l’occupation israélienne.

Le 10 juillet dernier, Barakat, qui a introduit auprès des tribunaux allemands un appel urgent contre l’interdiction de participer à des événements et activités politiques concernant la Palestine, a pris la parole au Parlement européen sujet de la répression subie par les activistes palestiniens. En la circonstance, il était accompagné de Charlotte Kates, coordinatrice internationale du réseau Samidoun, et de Mohammed Khatib, coordinateur européen du même réseau 1

Khaled Barakat, Manu Pineda, Charlotte Kates et Mohammed Khatib au Parlement européen. (Photo : Izquierda Unida Europa)

Insatisfait de l’interdiction politique en Allemagne, le ministre israélien des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, a adressé au président du Parlement européen une lettre truffée d’attaques calomnieuses typiques, exigeant que Barakat soit empêché de prendre la parole au Parlement. Durant son exposé, Barakat s’en est spécifiquement au rôle d’Erdan dans la promotion de la censure contre les activistes palestiniens dans le monde entier.

On a appris qu’Erdan était allé jusqu’à exiger que le député européen espagnol, Manu Pineda, qui avait invité Barakat à prendre la parole, soit révoqué de son poste à la Commission des Affaires étrangères, en dépit du fait que l’Etat israélien n’a absolument aucune autorité ni participation au sein du Parlement européen. L’attaque contre la liberté d’expression au Parlement européen est venue en même temps qu’Erdan exprimait son soutien aux démolitions d’habitations ciblant des Palestiniens à Sur Baher, Jérusalem, et qu’il affirmait : « Nousavons le droit de démolir toute construction ou maison qui menace notre sécurité. »

Même quand Erdan et l’État israélien intensifient leurs attaques répressives, des gens du monde entier se dressent pour exprimer leur solidarité avec Khaled Barakat et la lutte du peuple palestinien pour sa libération.

Lors de la visite d’une délégation du Collectif Palestine Vaincra au Liban le parlementaire libanais Osama Saad a exprimé son soutien au combat de Khaled Barakat contre l’interdiction politique qui le frappe et à la campagne de résistance à la répression en Allemagne, comme l’ont fait au Liban les organisateurs de la Campagne pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah : Le député libanais Osama Saad.

(Photo: Collectif Palestine Vaincra)

Membres de la campagne libanaise pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah. (Photo : Collectif Palestine Vaincra)

L’écrivaine et activiste Irene Clausen a publié dans une publication danoise de gauche un article se concentrant sur l’interdiction politique de Barakat et sur d’autres formes de répression en Allemagne. Plus tôt, le 6 juillet, lors de leurs protestations mensuelles dans les supermarchés, des activistes de Boykot Israel à Copenhague avaient mis en épingle l’affaire Barakat et d’autres actions répressives en Allemagne, dont la motion anti-BDS du Bundestag.

A Edimbourg, des membres de la Campagne écossaise de solidarité avec la Palestine ont manifesté en faveur de la liberté d’expression
concernant la Palestine et ont mis l’accent sur l’affaire Khaled Barakat. Les responsables de la campagne ont publié une déclaration de
solidarité :

(Photo : Scottish Palestine Solidarity Campaign)

La Campagne écossaise de solidarité avec la Palestine adresse sessalutations chaleureuses en solidarité avec Khaled Barakat, et lui souhaite, à lui et à ses camarades en Allemagne, un franc succès dans la lutte contre l’intensification de la répression de la part de l’establishment allemand et du Bundestag.

Barakat est une victime de plus des attaques sponsorisées par les sionistes contre les résistants palestiniens, les activistes de la solidarité et les partisans de BDS au niveau international.

Nous sommes confrontés à des attaques sans précédent de la part de l’État israélien – et de ses alliés – dans l’intention de réduire au silence ceux qui osent s’exprimer contre ses innombrables crimes et dire la vérité à propos de ses structures d’apartheid et de ses pratiques racistes de plus en plus barbares.

Ici, en Ecosse, nous continuerons à appliquer fermement nos principes de soutien à BDS et à défendre la liberté d’expression au sujet de la Palestine. Nous nous opposerons à toute tentative de l’establishment politique, du puissant lobby sioniste et de leurs laquais médiatiques, de nous diffamer et de nous traiter d’antisémites, nous et tous ceux qui osent s’exprimer.

Ils ne peuvent ni ne doivent gagner cette bataille.

Tenez bon, Khaled Barakat et vous tous qui aimez la justice et l’humanité.

Une blessure faite à l’un est une blessure faite à tous !

Campagne écossaise de solidarité avec la Palestine

En France, Yousef Brakni et Assa Traore, de la campagne La vérité pourAdama – une campagne de justice en faveur d’Adama Traore, tuée par la police française lors d’une garde à vue en 2016, ont également exprimé leur soutien à Barakat :

(Photo : Collectif Palestine Vaincra)

Le Parti communiste portugais a également affirmé sa position de
soutien à Barakat et à la lutte du peuple palestinien :

Le Parti communiste portugais exprime sa solidarité avec Khaled Barakat et avec tous les autres amis et partisans du juste combat du peuple palestinien contre l’occupation et la répression israéliennes, et avec la création d’un Etat de Palestine indépendant et souverain, comme l’affirment de nombreuses résolutions des Nations unies.

Le PCP condamne l’escalade de la répression et de la persécution organisées dans de nombreux pays de l’Union européenne et aux Etats-Unis contre les partisans et activistes des mouvements de solidarité avec la lutte du peuple palestinien. Il est intolérable que la lutte contre les crimes d’Israël et ses violations permanentes des lois internationales soit scandaleusement assimilée à de
l’antisémitisme. Cette forme de répression n’est pas seulement un signe de l’intensification de la collaboration des gouvernements à la politique criminelle d’Israël. Elle est aussi une expression d’autoritarisme, lequel est inséparable de la crise structurelle de plus en plus profonde du capitalisme et des courants de plus en plus forts poussant à la violence et à la guerre partout dans le monde.

En réaffirmant la solidarité permanente du PCP avec la lutte du peuple palestinien pour ses droits inaliénables, nous nous engageons à renforcer plus encore cette solidarité, entre autres au Portugal, avec la résistance palestinienne et contre la politique israélienne d’oppression et d’occupation.

Département international du Parti communiste portugais

En Grande-Bretagne, le Groupe communiste révolutionnaire (RCG) a également publié une déclaration de solidarité avec Khaled Barakat, mettant en exergue les connexions avec la répression des activistes qui défendent les droits palestiniens en Grande-Bretagne et insistant également sur l’importance d’une opposition sans équivoque au sionisme
:

Le RCG adresse sa solidarité et est fermement opposé aux récentes actions du gouvernement impérialiste et prosioniste allemand en vue de censurer et de réduire au silence le camarade Khaled Barakat. Du fait que la crise de l’impérialisme continue de s’approfondir, les classes
dirigeantes européennes ont décidé d’éliminer toute résistance et, sous le prétexte de contrer l’antisémitisme, elles cherchent à réprimer les sentiments propalestiniens et antisionistes. Dans cette mission, elles sont aidées par des courants opportunistes tels que le Parti travailliste britannique et les sociaux-démocrates allemands, qui assimilent faussement l’opposition à Israël à un racisme antijuif.
Les mêmes forces politiques gardent le silence  sur l’internement des prisonniers politiques palestiniens, sur la poussée vers une guerre contre l’Iran, et elles s’alignent avec les fomenteurs contre-révolutionnaires d’un coup d’Etat au Venezuela.

En l’absence d’un courant anti-impérialiste fort en Grande-Bretagne, nous avons assisté à une chasse aux sorcières contre les critiques du colonialisme israélien et des députés travaillistes locaux ont participé à des plates-formes regroupant également des fascistes notoires ayant pignon sur rue et autres sionistes. Des rencontres du RCG – et d’autres groupes comme le Mouvement international de solidarité – ont été infiltrées par des policiers clandestins du fait que les conseils locaux, tant travaillistes que conservateurs, adoptent des motions pro-israéliennes. Plutôt que d’accepter l’autocensure au nom d’une forme de BDS dépouillée de ses principes, nous combattons pour un mouvement antisioniste de solidarité avec la Palestine. Les actions de l’Etat allemand sont infamantes et réactionnaires et elles constituent un modèle de ce qui attend toute l’Europe si l’on ne met pas un nouveau mouvement sur pied. Nous sommes avec le camarade Khaled, Samidoun et tous ceux qui font campagne contre cette censure.

Fraternellement,
Groupe communiste révolutionnaire / Combattez le racisme ! Combattez l’impérialisme !

Le Gruppe ArbeiterInnenMacht, la section allemande de la Ligue pour la Cinquième Internationale et la Révolution – organisation de la jeunesse internationale communiste, a publié une déclaration en guise de soutien de Khaled Barakat :

Défendez Khaled Barakat, la liberté d’expression et de mouvement !
Opposez-vous à l’offensive raciste de l’Allemagne et d’Israël !

A Khaled : Nous sommes à tes côtés, nous t’offrons notre solidarité et
notre soutien !

L’ordonnance de la République fédérale d’Allemagne, qui tente de t’empêcher d’élever la voix contre les atrocités commises contre le peuple palestinien par l’Etat d’Israël et avec le soutien du gouvernement allemand, qui limite ta liberté de mouvement en Allemagne, dans le but ultime de t’expulser, est un acte criminel que nous condamnons avec vigueur.

Néanmoins, cette attaque n’a surpris personne. Ce n’est pas la première tentative de l’Etat allemand et des nationalistes sionistes de réprimer la liberté d’expression et la solidarité avec le mouvement palestinien de libération par tous les moyens possibles. Cela fait partie d’une campagne orchestrée par le gouvernement d’extrême droite de Netanyahou soutenu par les gouvernements impérialistes, bâtie sur des mensonges et menée en recourant à une répression particulièrement musclée.

L’Etat allemand prétend que « le public devrait être protégé de vos prises de position attendues, qui sont antisémites et anti-israéliennes ». Nous savons que tu es un socialiste et un humaniste courageux. Quelqu’un qui lutte avec conviction non seulement contre l’oppression des Palestiniens par l’Etat israélien, mais aussi contre toutes formes d’oppression. Prétendre que tu es antisémite est aussi ridicule que de prétendre que « Trump et Netanyahou veulent la paix au Moyen-Orient ».

Dans le même temps, ce sont Trump, Netanyahou et les hauts responsables du gouvernement allemand qui, en fait, collaborent
ouvertement avec des gouvernements antisémites comme celui de la Hongrie ou de la Pologne. Alors que l’Etat allemand est « aveugle de
l’œil droit », que les fascistes assassinent et que les antisémites de l’AfD (Alternative für Deutschland) se préparent à prendre le pouvoir
dans les gouvernements provinciaux, ce sont les internationalistes comme toi qui sont les cibles de la répression.

Alors que le danger pour les juifs s’accroît sous la menace de mouvements fascistes des rues de plus en plus actifs, ce n’est pas ce danger très actuel, mais bien le mouvement en faveur des droits des Palestiniens qui se fait taxer d’antisémitisme. La base sur laquelle s’appuie cette progression idéologique agressive n’est autre que la progression de l’extrême droite en Israël et l’offensive de plus en plus agressive de l’Etat d’Israël contre la population palestinienne. L’Etat israélien réalise une solution à un Etat s’appuyant sur l’apartheid et les militants comme toi, qui combattent pour une solution démocratique à un Etat, sont taxés d’antisémitisme. Ceci, naturellement, n’est possible que si l’on accepte l’idée réactionnaire selon laquelle antisionisme et antisémitisme sont une seule et même chose.

Au contraire de ce que l’idée d’un Etat exclusif d’apartheid visant à instaurer un « Etat juif » via l’oppression, l’expulsion et la guerre
permanente contre les Palestiniens puisse être antisémite, à l’instar de ce que celle de s’opposer à Daesh puisse être antimusulmane.
Désigner les choses de cette façon révèle le véritable agenda de l’Etat allemand, un agenda d’où sont absentes la protection des minorités et la lutte pour des droits démocratiques. Il retourne la réalité sens dessus dessous au profit de la poursuite de l’agenda
extérieur et domestique de l’impérialisme allemand.

Les socialistes et, en fait, tous les démocrates, doivent s’opposer avec énergie à cette campagne. Il ne s’agit pas d’un problème isolé. Être avec toi, Khaled, signifie prendre fait et cause pour tous ceux qui sont victimes du racisme ou de l’impérialisme. Nous convions toutes les organisations de gauche et ouvrières à soutenir ta lutte et celle des Palestiniens et des juifs antisionistes pour la justice. Toute personne désireuse de combattre en faveur de la justice en Allemagne doit afficher une position claire contre les tentatives racistes d’Israël. Ce n’est pas parce qu’Israël en soi est « spécial » du fait qu’il se revendique d’être un Etat juif, c’est important parce que le partenariat avec Israël constitue une pièce maîtresse pour le complexe militaro-industriel de l’Allemagne et de la stratégie de l’impérialisme allemand au Moyen-Orient.

C’est une honte et cela explique que l’attaque contre toi a lieu à Berlin, où une alliance rouge-rouge-vert (SPD, DIE LINKE, Grüne) constitue une coalition. Le blâme doit aller directement au ministre de l’Intérieur Andreas Geisel (SPD) et au ministre de la Justice Dirk
Behrendt (Grüne), mais aussi aux deux fervents sionistes berlinois que sont Klaus Lederer, ministre de la Culture, et  Stefan Liebich, le
porte-parole de Die Linke dans les Affaires étrangères. Tous deux ont été des figures de premier plan quand il s’est agi d’opprimer toute
solidarité avec la Palestine au sein de Die Linke et de soutenir les campagnes de diffamation contre les anti-impérialistes de la gauche au
sens large. Ce sont eux, en même temps que le Sénat en général et l’ambassade d’Israël, qui devraient se voir adresser des protestations
à Berlin.

Nous demandons à toutes les personnes dégoûtées par cette attaque contre la liberté d’expression en général et par le contexte raciste en particulier, de mettre sur pied un front uni en défense des droits démocratiques aussi bien en Allemagne qu’en Palestine. Nous vous
demandons instamment de signer la résolution« L’antisionisme n’est pas de l’antisémitisme » qui a été signée d’abord par une série d’organisations internationalistes en Allemagne et soutenue en particulier par les camarades Charlotte Kates et Khaled Barakat. Toute organisation qui prétend que « de tels problèmes n’ont aucune importance en Allemagne » ne mérite pas se s’affirmer de gauche. En effet, elle ne mérite même pas d’être appelée démocratique.

Une ligne claire a été tirée, désormais, et nous sommes fiers d’être du bon côté, en compagnie de camarades comme Khaled Barakat.

Retrait immédiat des ordonnances contre Khaled Barakat, pour une extension sans limite de son droit à lui et à Charlotte Kates de rester en Allemagne !

Non-lieu ou acquittement dans toutes les affaires en cours contre des activistes criminalisés pour leur solidarité avec le mouvement
palestinien de libération !

Le FPLP n’est pas une organisation terroriste. BDS n’a rien d’antisémite ! Pour la fin de toute criminalisation du mouvement palestinien de libération, des antisionistes juifs et des activistes anti-impérialistes !

Rassemblons-nous pour combattre pour la seule solution viable, une Palestine unie, socialiste et laïque du fleuve à la mer.

Travailleurs du monde entier, unissez-vous !

Gruppe ArbeiterInnenmacht, section allemande de la Ligue pour une Cinquième Internationale – Révolution – organisation de la jeunesse
internationale communiste

Red Flag à Londres a également pris une photo de solidarité en guise de soutien à Barakat.

Un peu plus tôt, à Toulouse, en France, des activistes du Collectif Palestine Vaincra ont peint une fresque murale en solidarité avec la Palestine, avec les mots « La solidarité est une arme », suivis par des appels à soutenir Khaled Barakat et la campagne BDS :

(Photo : Collectif Palestine Vaincra)

Dans le monde entier, des gens dotés d’une conscience élèvent leurs voix en solidarité avec Khaled Barakat et contre les violations racistes actuelles des droits humains palestiniens, tant en Europe qu’en Palestine occupée. Nous vous demandons de rallier la campagne de soutien ! Adressez vos témoignages de solidarité à samidoun@samidoun.net ou prenez une photo de solidarité reproduisant les affiches de la campagne, postez-les en ligne ou partagez-les avec nous !


Publié le 22/7/2019 sur  Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network
Traduction : Jean-Marie Flémal

Print Friendly, PDF & Email

Notes   [ + ]

1. voir vidéo ci-dessous – merci au Collectif Palestine Vaincra pour les sous-titrages