Dans l'actu

Israël semble avoir trop de clowns pour laisser entrer les clowns étrangers

Ivan Prado, le clown le plus célèbre en Espagne, ne s’attendait pas à être mis sur un vol retour vers Madrid peu après son arrivée à  l’aéroport Ben Gourion le mois dernier, après avoir passé six heures avec des fonctionnaires du Shin Bet et du ministère de l’Intérieur. Les fonctionnaires israélien ont accusé le clown espagnol d’avoir des liens avec des organisations terroristes palestiniennes, et il a été refoulé, rapporte Haaretz.

Ivan Prado, directeur du Festival international de Clowns en Galice, est arrivé à l’aéroport Ben Gourion, le 26 avril, en compagnie d’une ressortissante espagnole d’origine arabe. Ils avaient prévu de se rendre à Ramallah pour aider à organiser un festival similaire, mais au contrôle des passeports Ivan Prado a été pris à part par un agent du Shin Bet, qui l’a interrogé sur sa visite prévue en Cisjordanie et sur ses liens avec les diverses organisations palestiniennes.

Lui et sa compagne ont été détenus pendant six heures, pendant lesquelles ils ont été interrogés à plusieurs reprises, et leurs passeports ont été confisqués.

Ils ont été renvoyés en Espagne après qu’un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur les ait informés qu’ils ne seraient pas autorisés à pénétrer en Israël.

L’incident a suscité des tensions entre l’ambassade d’Israël à Madrid et le ministère israélien des Affaires étrangères. Les journalistes espagnols ont assailli l’ambassade israélienne à Madrid de questions, et les explications du ministère israélien des Affaires étrangères selon lesquelles Prado a été expulsé “pour des raisons de sécurité” n’ont réussi – dit Haaretz – qu’à alimenter la colère des diplomates espagnols.

Interrogé par le quotidien israélien, le Shin Bet a répondu que “l’homme avait refusé de fournir des renseignements complets aux responsables de la sécurité, en particulier en ce qui concerne ses liens avec les organisations terroristes palestiniennes.”

Les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, quant à eux, disent craindre que “l’incident ait causé des dommages graves à l’image d’Israël en Espagne”.

C’est bien la peine que des “Juifs raisonnables” s’échinent à améliorer l’image d’Israël…

 

Print Friendly, PDF & Email