Dans l'actu

Israël : les ministres approuvent les blocages complets des villages palestiniens (déjà appliqués par l’armée)

Le cabinet de la sécurité a autorisé l’armée israélienne à imposer le blocage complet des villages palestiniens de Cisjordanie afin de rechercher des « terroristes » (*) présumés, a déclaré ce vendredi un haut fonctionnaire de Jérusalem. Il s’est toutefois avéré qu à plusieurs reprises dans le passé, les FDI (**) n’ont pas eu besoin de ce genre d’autorisation.

Blocage du quartier de Ras-al-Amud à Jérusalem-Est le 14 octobre 2015 (AFP/ Ahmad Gharabli)

La décision du cabinet prise vendredi soir permet aux commandants militaires de décider s’ils vont bloquer un village sans devoir attendre l’approbation du gouvernement.

Néanmoins, une source militaire a confirmé qu’en effet, la décision tactique de bloquer un village avait déjà été prise par des commandants militaires sur le terrain. Un tel exemple s’est produit au début de ce mois, quand un Palestinien avait tiré au fusil de chasse sur un homme des FDI (**), le blessant grièvement. Aussitôt après l’agression, le village de Beit Anoun, près de Hébron, avait été bloqué.

Ce genre de blocage interdit provisoirement aux résidents de quitter leur localité pendant que les forces militaires cernent la zone.

Vendredi, les FDI (**) ont bloqué le village de Beit Ummar, dans la région de Hébron, après qu’un automobiliste palestinien avait foncé avec sa voiture sur un groupe de soldats et en avait blessé cinq. L’assaillant avait été abattu et était décédé un peu plus tard de ses blessures. L’attaque avait eu lieu quelques heures après que deux autres militaires avaient été blessés lors d’un « incident » (*) similaire dans la colonie de Kfar Adumim, dans la périphérie de Jérusalem.


Extrait d’un article publié le 27 novembre 2015 sur Haaretz.

Traduction : Jean-Marie Flémal

(*) Les guillemets sont ajoutés par la rédaction de ce site

(**) Armée d’occupation

 

 

Print Friendly, PDF & Email